Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Orsenna et Corbin, un duo de choc pour ouvrir les bibliothèques le dimanche

Antoine Oury - 04.09.2017

Edition - Bibliothèques - Noël Corbin - Noël Corbin Erik Orsenna - ouverture bibliothèques dimanche


À partir du 8 septembre prochain, Erik Orsenna partira sur les routes de France pour un tour des régions destiné à convaincre les Directions régionales des affaires culturelles d'ouvrir plus largement les établissements de prêt. Une mission ardue, d'autant plus que les dotations aux collectivités se sont réduites à peau de chagrin, qu'Orsenna devra relever avec Noël Corbin, l'ancien directeur des affaires culturelles de la ville de Paris.


Manifestation des bibliothécaires parisiens le 12 mai 2016
Grève des bibliothécaires parisiens contre les conditions de l'ouverture du dimanche
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

D'un côté, un écrivain star, plume de François Mitterrand lorsque celui-ci était président, pressenti comme ministre de la Culture d'Emmanuel Macron et finalement parachuté « ambassadeur de la lecture ». De l'autre, Noël Corbin, ancien directeur des affaires culturelles de la ville de Paris, qui a quitté son poste il y a quelques jours pour devenir inspecteur général des affaires culturelles et laisser des bibliothèques parisiennes en souffrance après des propositions d'ouverture du dimanche loin de satisfaire une partie du personnel et les syndicats...

 

Autant dire que la mission de ce duo sera délicate. Le passif de Noël Corbin à la Mairie de Paris n'est évidemment pas pour le servir : s'il avait réussi à renouer le dialogue avec les personnels en 2014, le projet d'ouverture des bibliothèques le dimanche a depuis été copieusement critiqué par une partie des bibliothécaires et les syndicats. Et la Mairie de Paris, comme un aveu, a récemment décalé certains projets d'extension des horaires, faute de moyens.

 

Le 8 mars dernier, à l'occasion d'une nouvelle grève d'une partie des effectifs parisiens, celui qui était alors directeur des affaires culturelles avait d'ailleurs reconnu que la situation des fonctionnaires n'était pas la plus enviable : « Je ne suis pas adjoint aux finances, c'est l'exécutif qui décide de la ventilation du budget », se défendait-il lorsque les professionnels l'interrogeaient sur le niveau de leur régime indemnitaire.

Au moment de son départ, peu après le décret du 22 août 2017 qui le faisait inspecteur général des affaires culturelles, Corbin expliquait aux personnels de la ville : « Paris dispose d’un réseau considérable de services culturels, mais ce réseau ne serait rien sans vous, qui le faites vivre. »

 

Le discours sera donc rodé devant les collectivités, qui devront elles aussi composer avec un budget globalement en baisse, et l'obligation de minimiser la dette. La première solution que pourra leur conseiller Noël Corbin sera de déposer un dossier auprès de l'État pour obtenir des subventions attribuées dans le cadre de la Dotation Générale de Décentralisation pour contribuer au financement des bibliothèques, ce que la Ville de Paris a fait il y a quelques mois pour la médiathèque Françoise Sagan (10e), Canopée (1er), Lagny (20e), Marguerite Audoux (3e), Gutenberg (15e) et Robert Sabatier (18e). Parmi ces établissements, deux sont concernés pour l'extension des horaires d'ouverture, la Canopée (1er) et Hélène Berr (12e) :

 

L’adaptation de nos services publics au rythme de vie des Parisiens est un enjeu fondamental. C’est dans ce cadre que l’ouverture dominicale des bibliothèques sera développée progressivement d’ici 2020. La très forte fréquentation des cinq bibliothèques déjà ouvertes le dimanche confirme l’attente de nombreux usagers (familles, étudiants, personnes isolées, ..) de pouvoir disposer d’un lieu culturel proposant des prêts de documents, des places de travail et la possibilité de lire et consulter sur place des documents dans un cadre convivial. L’Etat, sur la base d’un objectif identique, s’engage à aider les collectivités qui étendent ou font évoluer les horaires d’ouverture de leurs bibliothèques. Il est ainsi susceptible de subventionner une partie des coûts induits par l’évolution des horaires décidée par une collectivité, et cela pour une durée de 5 ans. La bibliothèque de la Canopée (1er), inaugurée en avril 2016, ouverte le dimanche, et la médiathèque Hélène Berr (12e ), ouverte le dimanche depuis le 22 janvier 2017 répondent aux conditions d’éligibilité de ce nouveau dispositif qui permet la participation de l’Etat aux coûts de personnels, de gardiennage et de nettoyage des locaux. (voir le voeu du Conseil de Paris)



Ce que le Conseil de Paris n'explique pas, c'est que l'ouverture le dimanche n'est pas forcément la solution privilégiée par les professionnels et les usagers : certains espéraient une plus grande amplitude horaire en journée, ou en soirée, pour satisfaire les étudiants plutôt que les familles, plus susceptibles de profiter du dimanche pour un passage à la bibliothèque. En soi, l'ouverture du dimanche posait surtout problème aux professionnels à cause du manque de moyens pour l'accompagner et la rendre possible.

 

Erik Orsenna commencera son tour de France le 8 septembre à Rennes

 

Au moment de la présentation de la mission de l'ambassadeur de la lecture, Françoise Nyssen avait assuré que les discussions avec les DRAC rassembleraient tous les acteurs autour de la table, y compris les personnels et les syndicats. À voir si, d'ici là, le projet culturel porté par les deux hommes ira plus loin qu'une demande de subvention à l'État...

Leur mission commencera ce vendredi 8 septembre, à Rennes, en présence de Françoise Nyssen.