Orsery placée en redressement judiciaire, à la demande

Clément Solym - 28.01.2019

Edition - Justice - Orsery impression demande - impression livre Orsery - modèle économique Orsery


Engagée sur plusieurs fronts, notamment le développement de son offre dyslexie, la société Orsery vient d’entrer en redressement judiciaire. Une demande validée par le tribunal, qui permettrait à l’entreprise de passer « un cap difficile ».



 
Les avancées qu’a pu connaître la société se sont en effet accompagnées de plusieurs implantations de machines en province. À ce jour, Orsery dispose de neuf modèles de son outil d’impression à la demande installés. Or, ces investissements ont fini par mettre la société « dans une situation financière un peu compliquée ». 

Le 28 décembre, Orséry s’est ainsi déclarée en cessation de paiement auprès du greffe du tribunal de Commerce de Versailles et a demandé l’ouverture d’une procédure de redressement judiciaire qui lui a été accordée le 10 janvier dernier. 

À ce jour, le catalogue littéraire s’est étoffé, avec 70.000 titres disponibles. Et avec une solution d’impression permettant en 10 minutes de pouvoir imprimer un ouvrage, Orsery plaide pour une approche qui compense les problèmes de distribution pour les petits et moyens tirages. 

« Pour la plupart convaincus de l’intérêt et l’opportunité proposés par la solution par Orséry, les éditeurs ont néanmoins eu une attitude attentiste, préférant attendre un déploiement plus “massif” sur le marché », déplore cependant l’entreprise. 

Cette dernière affirme que la période de problèmes économiques actuels sera l’occasion d’un rebond « vers ce nouveau modèle économique en phase avec le paradigme de consommation ». Elle n’en cherche pas moins de nouveaux investisseurs pour prolonger son activité.


Commentaires
Vraiment dommage, car c'est une solution très intéressante, autant pour les éditeurs que pour les libraires.
Dommage, et pendant ce temps-là, d'autres sont sponsorisés par leurs industries historiques, sans non plus trouver la bonne formule pour sortir la POD des entrepôts et imprimeries : https://uniic.org/gutenberg-one-bras-arme-de-limpression-sur-le-lieu-de-vente/
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.