Orthographe : 73 % des Français trouvent leur langue difficile

Julien Helmlinger - 12.03.2015

Edition - Société - Langue française - français - Grammaire - Conjugaison


À l'occasion du nouveau hors-série Le Point, Mediaprism a publié une enquête qui s'intéresse à la langue française ainsi qu'aux fautes que font les Français quand ils l'écrivent. Alors que trois quarts des sondés s'estiment bons en orthographe, ils sont 73 % à considérer la langue difficile. Les difficultés pointées concernent le pluriel des noms composés, la grammaire pour 37 % des membres du panel, la conjugaison pour 36 % d'entre eux, comme le rapporte l'AFP.

 

 

Activater avec Office

CC BY 2.0 par Guillaume Capron

 

 

Bien que les Français pensent maîtriser la langue nationale, ils seraient près d'un sur deux (47 %) à admettre commettre les mêmes fautes de façon récurrente. Non moins de 63 % des sondés jugent difficile d'écrire au pluriel les noms composés. « Depuis la réforme de l'orthographe, c'est facile. Quand on a un nom composé du type verbe plus nom, au singulier on ne met pas de s et au pluriel on en met un », estime pourtant la lexicologue Bénédicte Gaillard, auteure de 100 jours pour ne plus faire de fautes.

 

Parmi les autres difficultés pointées par le panel de sondés, on retrouverait encore la différence entre le futur et le conditionnel, le pluriel des chiffres et l'accord du participe passé. Ils seraient relativement indulgents à l'égard des fautes, mais pour 57 % des Français il serait choquant d'en trouver dans les médias et en particulier les journaux, la moitié d'entre eux n'apprécient pas non plus que l'on se trompe d'auxiliaire avant un participe passé. Pour Bénédicte Gaillard, « le plus compliqué c'est l'accord du participe passé des verbes pronominaux. Un peu de réflexion et ça devient une habitude ».

 

Aux yeux de 86 % des membres du panel, les nouvelles technologies feraient partie des facteurs favorisant les fautes d'orthographe, et ils sont 40 % à ne pas apprécier un mail ou un courrier qui en comporte. Une très grande majorité des sondés pense que le niveau d'orthographe des Français serait en baisse, estimant par ailleurs qu'il s'agit d'un problème auquel l'éducation doit s'attaquer en priorité.

D'un point de vue méthodologique, l'enquête a été menée en ligne entre le 30 janvier et le 2 février, auprès d'un échantillon représentatif de 1.203 personnes âgées de 18 ans ou plus.