Osiander : combat d'un libraire anti DRM et systèmes propriétaires

Antoine Oury - 02.02.2015

Edition - Librairies - librairie Osiander ebook - Christian Riethmüller - Kindle Pocketbook échange


Juste après les fêtes de Noël, la chaîne de librairies allemande Osiander s'est lancée dans une vaste opération mêlant le commercial à la visibilité. L'enseigne proposait d'échanger gratuitement un Kindle, peu importe le modèle, contre un lecteur Pocketbook dernière génération. Évidemment, l'un repose sur un système propriétaire, qui suppose d'acheter ses ebooks uniquement chez Amazon, quand l'autre utilise un environnement ouvert, permettant d'acheter les ebooks chez Osiander.

 

 

Osiander Frankfurt

Librairie Osiander, à Francfort (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Depuis le début de l'année, les systèmes propriétaires essuient un feu nourri en provenance d'Osiander et de la famille Riethmüller : Heinrich Riethmüller, directeur de la chaîne de librairies, a demandé aux éditeurs allemands, rassemblés au sein du Börsenverein, de se passer des DRM, qui favorisent indirectement la simplicité des systèmes propriétaires proposés par Amazon et Apple.

 

Son frère, Michael Riethmüller, en a rajouté une couche quelques jours plus tard, au nom de sa propre chaîne RavensBuch : « Si les éditeurs ne sortent pas de leur aveuglement, il est peut-être temps de se demander ce qui les intéresse vraiment. »

 

L'opération d'échange de Kindle venait soutenir, concrètement, cette demande récurrente de la part des Riethmüller : « Nous avons échangé 500 Kindle, 10 fois plus que ce que nous attendions », explique Christian Riethmüller, PDG de la chaîne de librairies Osiander, interrogé par email. Aucun partenariat particulier n'avait été mis en place avec le fabricant Pocketbook, et Osiander avait pris le pari d'acheter les lecteurs sur ses fonds propres. « Le jeu en valait la chandelle, et nous avons reçu une attention internationale. »

 

Les 500 Kindle seront expédiés en Europe de l'Est, dans le cadre d'un projet humanitaire de lutte contre l'illettrisme.

 

Les boutiques de la chaîne Osiander sont traditionnellement situées dans le sud-ouest de l'Allemagne, mais l'enseigne lorgne vers une expansion nationale : dans cette optique, une opération à forte résonnance permet de préparer le terrain en renforçant l'identité d'Osiander auprès de la population. « L'opération représente un service de qualité pour nos potentiels clients, puisque certains ont reçu un Kindle en cadeau, mais ne veulent pas consommer chez Amazon. Ils peuvent, avec l'offre de Osiander, et ils en parlent à leurs amis, ce qui permet d'obtenir un peu plus d'attention. »

 

 

Christian Riethmüller (Osiander) - EIBF Frankfurt Buchmesse

Christian Riethmüller, à la Foire du Livre de Francfort 2014 (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Outre-Rhin, Amazon se présente sous une image peu reluisante, en raison de ses techniques d'optimisation fiscale et du traitement qu'il réserve à ses salariés. Les médias allemands se sont montrés particulièrement virulents vis-à-vis de la firme, mais une opération d'échange permet de concrétiser le sujet de l'environnement propriétaire, et ses implications pour la concurrence nationale. Avec l'espoir que les clients satisfaits achèteront leurs ebooks chez Osiander.

 

Pour Christian Riethmüller, cela ne fait aucun doute : « Je suis convaincu que 90 % des gens qui ont bénéficié de l'opération achèteront leurs ebooks chez nous. En règle générale, 90 % des consommateurs achètent leur bibliothèque auprès de l'enseigne qui leur a vendu un lecteur ebook », explique le PDG d'Osiander. L'offre Tolino est régulièrement présentée comme l'alternative allemande idéale au Kindle, mais Osiander ne fait pas partie de l'alliance, et les consommateurs se tourneront plutôt vers Thalia ou buch.de. « L'idéal pour nous reste l'achat d'un Pocketbook dans nos magasins ou sur notre site Internet, pour vendre des livres numériques », souligne Riethmüller.