Où sont les livres pornographiques de Cambridge ?

Clément Solym - 21.03.2008

Edition - Bibliothèques - Cambridge - bibliothèque - université


La Bibliothèque de l'université de Cambridge entretient une rumeur, selon laquelle un stock de livres érotique-pornographique datant de l'époque victorienne serait caché en son sein. Évidemment, personne n'en a encore vu la moindre dentelle. Sauf qu'un petit malin comme Stephen Fry a relayé dans son premier roman (The Liar) cette rumeur.

Et voilà. Les scientifiques, les esprits cartésiens, les politiques et autres destructeurs de mythe se sont penchés sur ce cas, pour découvrir la mystérieuse entrée. Mais non. Choux blanc, rouge et même choux-fleur. Traquant la nuisette victorienne dans les 17 étages (presque 52 mètres), ils n'ont rien déniché. Ce qui se rapprocherait le plus d'une littérature érotique s'intitule Un guide pour le mariage ou Séduisez facilement... Pas très croustillant.



Vanessa Lacey, qui dirige la Bibliothèque s'explique : « De fait, nous savons qu'il s'agit d'un trésor bien plutôt pour ceux qui souhaitent découvrir la société de l'époque. Parmi les livres du XIXe et XXe siècle, bon nombre de guides sont sortis, expliquant l'art de faire la cour. »

Sur les 200.000 livres présents, beaucoup n'ont que très peu été ouverts, certains, jamais. Ces derniers servent désormais plus à l'historien qu'à l'étudiant : ils dispensaient conseils et avis, souvent très prudes et moraux à l'extrême pour mieux diriger la pensée des esprits estudiantins.

Mais en guise d'érotique, il faudra redescendre au rayon des livres encore sous droit, les plus récents. À moins que...