Ouragan Harvey : vague de solidarité dans les bibliothèques du Texas

Victor De Sepausy - 28.08.2017

Edition - Bibliothèques - ouragan texas dégâts - tempête destruction bâtiments - bibliothèques texas ouragan


Le passage de l’ouragan Harvey, sur l’État du Texas, a laissé de profondes cicatrices. Une situation grave, reconnaissait le gouvernement Greg Abbott, alors que la tempête a sévi depuis trois jours. Il semble bien que cette catastrophe naturelle ait des conséquences parmi les plus sévères.

 

Hurricane Harvey Flooding - 8/26 to ?
inondation provoquée par Harvey - Jill Carlson, CC BY 2.0

 

On déplorait selon les derniers rapports cinq morts et plusieurs autres blessés dans l’ensemble de l’État. Des milliers d’habitants ont dû quitter leur maison, et quelques centaines seulement étaient parvenues, dans le courant du samedi, à trouver un refuge dans l’un des 35 centres — au Texas et en Louisiane. 

 

Bien entendu, Donald Trump n’a pas manqué d’apporter son soutien via Twitter, et assuré qu’il se rendrait rapidement sur place. Son message ne dit pas s’il sera équipé d’une grue pour venir en aide aux victimes. Il a cependant profité de l’occasion pour saluer le travail des secours. 

 

« Beaucoup de gens disent désormais que c’est la pire tempête/ouragan qu’ils aient vue. Les bonnes nouvelles sont que nous avons de grands professionnels sur place », ajoute-t-il. Très réconfortant.

 

 

 

Des dégâts colossaux ont été signalés sur nombre de villes de la cote : les comtés de Rockport, Fulton et Aransas ont assisté à la destruction de nombreux bâtiments publics, dont la bibliothèque, deux gymnases et un lycée. 

 

La Texas Library Association a mis en place une procédure à suivre pour demander des fonds de secours, suite aux catastrophes subies. 

 

 

 

L’organisation avait déjà exprimé toute sa solidarité pour les habitants de la côte du Golfe, où les dégâts menaçaient d’être les plus terribles. Elle « est prête à fournir l’assistance à toutes les bibliothèques frappées par la tempête ». Et d’ores et déjà, elle propose d’acheter un livre de coloriage (10 $ pour 2 exemplaires) : « Le produit de la vente de ces livres bénéficiera au fonds de secours », mis en place pour ce type de situation. 

 

 

Des messages de solidarités ont évidemment fusé sur les réseaux : 
 

 

 

À Houston, toutes les bibliothèques ont annoncé qu’elles resteraient fermées durant le week-end, en prévention des intempéries. Les experts redoutent que l’ouragan ne poursuive sa course destructrice.
 

La fin du monde approche ? La Norvège a déjà pensé à sauver la littérature