medias

Ouverture des éditions des Busclats, sur les traces de René Char

Clément Solym - 23.04.2010

Edition - Société - Busclats - éditeur - nouveau


Elles sont arrivées sans faire trop de bruit, mais avec des bagages bien pleins : les éditions des Busclats ne manqueront pas d'inspirer ici ou là quelques amateurs de poésie. Ni d'évoquer le poète René Char, qui avait élu résidence (poétique, entre autres) aux Busclats justement.

« Busclats nom donné à sa maison par René Char qui a transformé le mot provençal de Besclats (broussailles) en Busclats à ses oreilles plus musicales », nous rappellent-ils très justement.

Et pour mot d'ordre ? « Les éditions des Busclats se proposent de publier des écrivains reconnus à qui elles demandent de faire un pas de côté. D’écrire en marge de leur œuvre, un texte court – récit, essai, nouvelles, lettres… - qui sera, selon leur cœur, une fantaisie, un coin de leur jardin secret, un voyage inattendu dans leur imaginaire. »


Et ce ne sera pas non plus par hasard que l'on retrouvera Marie-Claude Char ainsi que Michèle Gazier, qui annoncent la publication de quatre à cinq livres par an. Les premiers titres sont d'ores et déjà disponibles.
  • Grande encyclopédie du presque rien de Pascal Ory
  • Evangile (selon moi), de Jean Rouaud
Deux autres titres arriveront en octobre
  • Quatre villes profanes et un paradis d’Eduardo Manet
  • Correspondance de René Char et Nicolas de Staël.
On pourra retrouver plus d'informations sur le site de la maison.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.