Ouverture des états généraux de la sécurité à l'Ecole

Clément Solym - 08.04.2010

Edition - Société - états - généraux - sécurité


En présence de Jean-Pierre Chevènement, Fadela Amara ainsi que d’Éric Debarbieux, président de ces états généraux de la sécurité à l’école, Luc Chatel est venu annoncer ce qu’il attendait de ces rencontres.

Mettant le doigt sur l’importance de la sécurité pour chacun de nous, le ministre a tenu à rappeler qu’on vivait tout de même dans un état de droit. Hors de tout discours alarmiste, il a remis la situation actuelle en perspective de ce que fut la violence pour nos aïeux…une façon positive de relativiser les choses même si tout acte de violence reste inacceptable.

Luc Chatel souhaite que ces états généraux mettent à plat les différentes formes de violences, tant celles éminemment médiatiques que celles qui se jouent dans le secret de chaque salle de classe. Il s’agit donc de « comprendre, prévenir, agir. » Pour agir, la réflexion devra « déboucher sur des préconisations concrètes à court, à moyen et à long terme ».

Ces deux journées doivent marquer le début de la mise en place d’un plan de lutte contre la violence au quotidien tout au long des prochaines années. Eric Debarbieux, nommé président du conseil scientifique de ces états généraux le 11 mars dernier, est un spécialiste de la question. C’est à la suite de ces deux journées que Luc Chatel reviendra annoncer les mesures mises en place.