Ouvrir la bibliothèque George Bush, garder Guantanamo ouverte

Nicolas Gary - 30.04.2013

Edition - International - Guantanamo - prison - Barack Obama


Barack Obama, arrivée à la présidence des États-Unis, avait promis de fermer la prison de Guantanamo, mais au cours des ses cinq années au pouvoir, la promesse est gentiment passée aux oubliettes. Pourtant, ces derniers jours, un événement particulier est survenu : l'ouverture d'une bibliothèque Georges Bush dans l'État du Texas. « Une journée spéciale pour notre démocratie », a assuré l'actuel président.

 

 

Bibliothèque de la prison de Guantanamo

crédit Charlie Savage

 

 

À Guantanamo, il reste encore 166 hommes. Six sont accusés fermement, 50 sont considérés comme trop dangereux pour être libérés. Nombre d'entre eux ont perdus entre 15 et 20 kg durant leur réclusion, et récemment, c'est une grève de la faim terrible qui vient de s'achever. Incapables de parler, prisonniers de l'injustice, la protestation ne semble plus pouvoir venir que de ce type de protestations. Les détenus préfèrebnt endurer ces souffrances physiques, pour échapper aux tourments psychologiques de cette détention. 

 

Le vide créé par Barack Obama, soucieux de fermer cette prison, ne découle pas d'un manque d'autorité pour le faire, soulignent plusieurs éditorialistes américains, mais d'une absence de volonté. C'est sur le Congrès qu'a été rejeté l'échec de cette fermeture - il est vrai que l'institution a contraint l'autorité du président et sa capacité à faire transférer les prisonniers. Mais en même temps, le Congrès lui a octroyé la capacité de surmonter les restrictions imposées. 

 

La Croix Rouge, qui est passée dans les locaux de Guantanamo, a souligné dans quelle urgence se trouvent les 86 prisonniers qui nécessiteraient d'être transférés hors de cette prison. La grève de la faim qui s'étend atteste d'un désespoir « sans précédent », commente la Croix Rouge. 

 

Victor Hugo est souvent cité pour cette phrase « Ouvrir une école, c'est fermer une prison », ou déclinée sur ce même thème. Voici donc que l'ancien président, parmi les plus contestables de la scène internationale, George Bush Junior, vient d'ouvrir une bibliothèque.

 

Les décisions difficiles...

 

Nul doute qu'un jour ou l'autre, Barack Obama, qui fut l'un des présidents les plus proches de la lecture, et du livre, ouvrira plus légitimement que George Bush Jr, sa propre bibliothèque. Un héritage qu'il léguera ici ou là, et qui fera oublier que Guantanamo sera probablement toujours ouverte. Pour Basher Azmy, directeur juridique du Center for Constitutional Rights alerte : « Le président doit agir maintenant, avant que le temps ne soit écoulé pour son administration, et pour les hommes de Guantanamo. »

 

L'administration Bush avait fait incarcérer 779 détenus à Guantanamo, et 240 se trouvaient toujours emprisonnés quand Barack Obama prit ses fonctions. En même temps, des sondages montrent que les Américains eux-mêmes sont de plus en plus indifférents à ce qui peut se passer dans cette prison, au point que les médias négligent probablement de parler de la situation dans l'établissement carcéral. 

 

Bush, durant l'inauguration de sa bibliothèque, évoquait « les décisions difficiles », qu'il lui fallut prendre pour protéger l'Amérique. Il faut alors se souvenir de ce que Bill Clinton, lui-même ancien président, a pu déclarer, sur l'utilisation que les présidents peuvent faire des bibliothèques qu'ils inaugurent, pour réécrire leur histoire. En parallèle, Guantanamo serait, d'après les observateurs, « en violation de la plupart des droits constitutionnels et humains les plus essentiels ».

 

La bibliothèque de Guantanamo a pourtant été créée sous l'administration Bush, en partie pour calmer les groupes de défenses de Droits de l'Homme. La collection de livres et de périodiques à la disposition des détenus était assez misérable, mais elle est passée maintenant à plusieurs milliers de titres.

 

Charlie Savage, un reporter, s'est rendu dans l'établissement, pour prendre en photo les ouvrages qui sont disponibles dans la bibliothèque de Guantanamo. Près de 3500 ouvrages et magazines s'y retrouvent, avec les histoires d'Harry Potter et d'Agatha Christie sont connues comme étant les plus populaires. On peut consulter les photos à cette adresse.