Ouvrir une librairie à Berlin : Amazon veut “satisfaire les clients“

Cécile Mazin - 07.12.2015

Edition - Librairies - librairie Berlin - Amazon clients satisfaction - livres libraire offre


Si Amazon est particulièrement populaire auprès des consommateurs allemands, la firme entend surfer sur cette tendance. Dans un entretien avec Ralf Kleber, patron de la division allemande, ce dernier évoque en effet la piste d’une ouverture de magasin physique, pour satisfaire les consommateurs.

 

Librairie Amazon Seattle

 

 

En Allemagne, Ralf Kleber balaye assez rapidement les mouvements sociaux que la firme a pu connaître au cours de la période des fêtes les années passées. Les problèmes rencontrés avec le syndicat Verdi n’ont pas été résolus, mais le patron ne semble pas s’en émouvoir : « Soyons honnêtes : s’il y a de la neige, cela nous dérange plus que si Verdi appelle à un mouvement de grève. »

 

Et d’assurer qu’aucune difficulté de livraison n’a été rencontrée pour assurer aux clients que leurs achats furent bien distribués.

 

Début novembre, Amazon ouvrait en effet sa toute première librairie, dans un quartier de Seattle. Celle-ci ressemblait plus à une surface d’exposition de best-seller, tout en proposant les prix de vente pratiqués sur le site du cybermarchand.

 

510 mètres carrés avec des codes barre et des fauteuils confortables, le tout disposant d’une connexion rigoureusement établie avec le site... « Nous avons appliqué 20 années d’expérience de librairie en ligne pour construire un magasin qui intègre les avantages de l’achat en ligne et hors ligne », assurait le marchand.

 

Alors, pourquoi ne pas investir encore un peu plus en Allemagne, et plus spécifiquement à Berlin. « Mettre en place des magasins est toujours une option. Berlin serait le meilleur candidat pour une boutique Amazon. Dans aucune autre ville allemande, nous n’avons investi dans tant de domaines », souligne-t-il.

 

Or, ce que l’on sait, c’est que, rapidement après avoir expérimenté ses solutions aux États-Unis, la firme américaine exporte ses aventures au Royaume-Uni puis en Allemagne. Toujours sa porte d’entrée pour l’Europe. « Les gens vont toujours acheter hors ligne. Le client doit avoir le choix » , conclut Ralf Kleber. (via Tagesspiegel)

 

L’ouverture de boutiques pop-up à Paris, en Californie ou en Chine, sont autant de manifestations d’intérêt que la société peut avoir pour le monde physique. Cependant, ces petites tentatives n’ont pas encore été concrétisées plus en avant : d’abord, s’assurer des résultats, même s’ils ne fonctionnent qu’avec une infirme marge, avant de les généraliser. 

 

via Défense 92

 

Notons simplement que la boutique parisienne est située à La Défense, et qu’il s’agit avant tout d’un espace destiné à promouvoir son Kindle et l’environnement de lecture associé. Ce sont principalement les appareils de lectures que la firme souhaite présenter au public, et exclusivement les lecteurs ebook : Kindle, Paperwhite et Voyage sont ainsi en exposition, et ce, jusqu’au 31 janvier 2016.

 

Sachant que la librairie de Seattle n’est destinée qu’à collecter des données personnelles sur les clients, juste de manière plus efficace, quelle serait la perspective allemande ? Cela semble évident...