Oxford numérise le premier livre relié de Shakespeare

Clément Solym - 02.08.2012

Edition - Société - shakespeare - oxford - numérisation


La bibliothèque universitaire d'Oxford, Bodleian, envisage de mettre en ligne le premier folio, imprimé et relié, des pièces de Shakespeare, datant de 1623. Un appel aux fonds de 20 000 livres est lancé pour numériser l'ouvrage, rapporte The Guardian.


 

Via The Guardian, Photograph: Frantzesco Kangaris

 

Voilà l'un des trésors de Bodleian qui veut se faire peau neuve. Conservé avec attention par les conservateurs, ce volume très ancien a souffert du temps. Publié sept ans après la mort de l'auteur par des amis et collègues, l'ouvrage compte La Tempête, La Nuit des rois, Macbeth, Jules César.

 

Le hic, c'est qu'il fut longtemps considéré, traditionnellement, comme le plus bel exemple et le plus beau travail produit par une imprimante élisabéthaine, devant le symbole flamboyant du volume de luxe pour un public d'élite. Malheureusement, la découverte des spécialistes tendrait à penser qu'il s'agit d'une copie de mauvaise qualité. Une erreur de The Stationer's Company ? Les spécialistes pointent plusieurs défauts : une mauvaise impression sur un papier de qualité inférieur, des défauts de production, bref un livre qui n'aurait jamais dû passer les normes de contrôle de qualité.

 

Les dommages que l'ouvrage a subi ne sont pas seulement la faute du temps, qu'une main-d'œuvre d'excellence aurait su plus ou moins contrer. Les plis du papier, les coins déchirés sont le résultat des mains négligentes de plus de quatre siècles, manipulant un support déjà fragilisé. Le volume est passé de main en main, a été vendu, disparu, retrouvé, et surtout il est parfois utilisé par les chercheurs. Il a été de l'idée d'Emma Smith, du département anglais, de le numériser et de le rendre ainsi disponible au monde, tout en lui assurant une protection supplémentaire. Un trésor définitivement enfermé…

 

« Habituellement, quand un livre nous arrive, l'objectif serait de le remettre en état quand il peut être mis de nouveau dans les mains des lecteurs, mais ce n'est pas possible, ni même  souhaitable, avec ce livre », explique Nicole Gilroy, la chef d'équipe.

 

Pour assurer le projet de numérisation, de sorte que n'importe qui dans le monde puisse lire ses pages désormais en lambeaux, la bibliothèque universitaire d'Oxford lance un appel de fonds de 20.000 livres. L'initiative  voit le soutien de Stephen Fry, du directeur Sir Peter Hall, de Dame Vanessa Redgrave, et de Jonathan Bate, commissaire de l'exposition de Shakespeare au British Museum. Pour ce dernier, ce volume sacré est « le livre le plus important dans l'histoire séculaire du monde occidental. »


Chaque page devra être photographiée dans la résolution la plus élevée possible, avec le défi, pour les restaurateurs, de stabiliser le livre afin qu'il ne se désintègre pas pendant le processus. L'ouvrage subi actuellement les soins nécessaires, choyé par des mains expertes qui réparent les scissions au sein de son cuir afin qu'il ne se déchire pas.