Page One ferme ses deux dernières librairies à Hong Kong

Clément Solym - 25.11.2016

Edition - Librairies - Page One Hong Kong - librairies Hong Kong - difficultés financières libraire


La chaîne de librairies Page One a fermé ses deux derniers établissements de Hong Kong. Les espaces de Festival Walk et Harbour City affichaient depuis quelques semaines des avis alertant d’une clôture définitive. Et ce, alors que la firme KPMG avait pris le contrôle de la société.

 

Page One

Andrew Currie, CC BY 2.0

 

 

Page One a son siège social à Singapour et vend principalement des livres en anglais. Depuis le mois d’août, l’entreprise a avoué ses difficultés financières. Elle cherchait alors un repreneur et un financement – et les discussions étaient alors bien avancées, quand la structure en faisait état. Sauf que... pas de nouvelles, depuis. 

 

KPMG, de son côté, explique procéder à des audits pour évaluer le statut actuel de l’entreprise qu’elle a racheté. Et s’il y a des investisseurs, la maison-mère n’en parle même pas. Pour l’éditeur Jimmy Pang Chi -ming, de Sub-culture Ltd, cette double fermeture brise le cœur. Il déplore que « le marché local ne puisse pas soutenir une librairie de taille moyenne ».

 

Et d’accuser la technologie comme principale responsable de cette situation. « Les gens avaient l’habitude d’acheter beaucoup de livres d’art et de designs, vendus exclusivement chez Page One. Sauf que, désormais, tout le monde peut trouver ces œuvres sur internet. » Si l’on ajoute à cette analyse la hausse déraisonnable des loyers et le fait que « la nouvelle génération n’achète plus de livres », la boucle est bouclée.

 

Le territoire de HK avait déjà perdu une librairie, Dymocks, l’année passée, mais les habitants souffrent également d’un autre problème. L’espace n’est pas extensible dans les maisons, et l’on préfère dépenser des milliers de dollars HK en livres numériques, plutôt qu’en papier. En outre, le prix de vente des livres papier est élevé, du fait de l’importation. 

 

via The Standard