Panorama de l'édition en Normandie : des éditeurs solitaires et “jeunes”

Victor De Sepausy - 09.09.2017

Edition - Société - panorama édition Normandie - librairie édition bibliothèque - auteurs Normandie profession


Un secteur jeune, vivant et très animé : voici comment l’édition en Normandie apparaît à travers l’étude portant sur l’économie de l’édition indépendante. Mais également isolé, avec peu de salariés. Le Centre Régional des Lettres de Basse-Normandie (CRL) et l’Agence régionale du livre et de la lecture Haute-Normandie (ARL) pointent toutefois plusieurs pistes de soutien nécessaire. 


 


Le territoire — de La Manche à la Seine Maritime — compte 155 éditeurs, principalement dans le Calvados, la Manche et l’Orne à 60 % et 40 % dans l’Eure et la Seine-Maritime. 

 

Dans une large majorité, 58 % des maisons d’édition normandes ont une autre activité que l’édition qui représente en moyenne 42 % du CA pour les éditeurs ayant répondu avoir une autre activité. 

 

Ce sont de jeunes maisons d’édition, 51 % sont nées entre 2006 et 2015 et 18 % ont été créées ces trois dernières années. Et entre 2012 et 2015, on enregistre 23 créations contre 15 cessations d’activité. Dans l’ensemble, 40 % des éditeurs sont des SARL, 33 % des associations et 15 % des entreprises individuelles. Plus de 51 maisons n’ont pas de salarié.
 

La littérature (roman et poésie) est la ligne éditoriale dominante à 34 %. Le régionalisme, l’histoire et l’art, totalisent à eux trois 18 % de la production. Puis viennent les sciences humaines, la jeunesse et la bande dessinée qui représentent toutes les trois 7 %.

Ainsi, les éditeurs se considérant en région, avant d’être régionalistes et de fait, ils produisent toute la palette des thématiques éditoriales que l’on retrouve chez les éditeurs nationaux. En moyenne, 9 titres sont publiés par an. 

 

L’avenir pose quelques questions : la moyenne d’âge des éditeurs est de 62 ans. Seulement 27 % d’entre eux envisagent la transmission de leur maison d’édition et 61 % des éditeurs interrogés estiment qu’ils auront des difficultés à transmettre. Un fait qui «  ouvre une porte pour d’éventuels repreneurs, tout aussi passionnés, mais au fait de la gestion d’une maison d’édition », indique l’étude. 

 

Économiquement, 34 maisons sur le territoire réalisent 6,5 millions € de chiffre d’affaires, et comptent 50 emplois. En 2012, le CA de l’ensemble des éditeurs était de 6,3 millions €, retombant à 5,9 millions € en 2013 et reparti à 7,3 millions € en 2014. 

 

Quatre recommandations découlent des analyses faites dans l’étude (consultable ci-après) : 

  • expertise individuelle et ne (projet d’entreprise et économique) des maisons d’édition, avec établissement d’un diagnostic partagé avec l’éditeur suivi d’un plan d’ac on ;
  • la formation à la gestion comptable et fiscale, à la gestion de la relation avec les auteurs, à la mise en place d’une stratégie de diffusion-distribution d’une maison d’édition ;
  • le soutien à l’activité commerciale dans le but de consolider les emplois qu’elles ont créés ou sont susceptibles de créer ;
  • l’accompagnement des éditeurs vers la production de livres numériques et/ou la numérisation d’une partie de leur catalogue.
  •  

Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.