Panorama de l'encouragement public de la littérature en Suisse

Julien Helmlinger - 12.12.2013

Edition - International - Etat des lieux - Soutiens publics - Littérature


Comme l'annonce un communiqué de l'administration fédérale suisse, un groupe de travail sous l'égide de l'Office fédéral de la culture (OFC), et réunissant Pro Helvetia, cantons et villes a dressé un panorama des soutiens publics de la littérature au niveau national. Sur l'année 2011, la manne hétérogène aurait représenté 17,4 millions de francs dont la moitié provenait des cantons, 27 % des villes, et 23 % de la Confédération.

 

 

CC by 2.0 par Rodrigo Galindez 

 

 

Ce panorama 2011 résulte de la collaboration entre tous les pouvoirs publics actifs dans le soutien à la littérature. Selon cet état des lieux la part majoritaire des aides des villes et des cantons iraient à des institutions ou des manifestations littéraires, ainsi que, pour les cantons, à des essais et ouvrages spécialisés. La possibilité d'accorder des soutiens supplémentaires aux éditeurs, à la traduction et aux revues littéraires est également étudiée par l'OFC.

 

La moitié de l'ensemble des financements publics dans ce domaine serait assurée par les cantons, soit 8,7 millions de francs annuels. Un quart des soutiens se trouveraient à charge des villes, dont plus de trois quarts pour Zurich et Genève.

 

La majeure partie de ces aides des villes et cantons étant allouée à des institutions ou des manifestations littéraires locales, « les cantons accordant près d'un tiers de leurs soutiens à des essais et ouvrages spécialisés ».

 

Un état des lieux, complété par la finalisation d'un rapport concernant le premier semestre 2014, et qui répondra à deux postulats parlementaires déposés suite au refus du prix fixe du livre par le référendum populaire du 11 mars 2012. Il s'agit de cerner les lacunes dans la politique nationale et songer à un meilleur soutien de la branche. 

 

Jeter les bases de la réflexion sur le financement de la culture 

 

Une attention particulière sera portée notamment sur les aspects liés à la traduction littéraire qui reste fondamentale pour l'accès à la littérature dans un pays plurilingue, et malheureusement peu soutenue par les pouvoirs publics.

 

La transition numérique des éditeurs et l'accompagnement des auteurs ensuite, comptent également au rang de ces priorités dans le cadre du financement des activités culturelles de la Confédération pour 2016-2019, qui sera mis en consultation dès le début de l'été 2014.