Panorama des librairies de Bourgogne : des activités à consolider

Cécile Mazin - 24.05.2018

Edition - Librairies - Librairie Bourgogne - état des lieux librairie - étude librairie


47% des librairies interrogées dans le cadre d’une étude réalisée par l’agence Livre & Lecture Bourgogne-France-Comté ont une trésorerie négative. C’est l’un des chiffres conclusifs de l’État des lieux de la librairie en Bourgogne (données 2016), complétant une étude menée en 2015 par le Centre régional du livre de Franche-Comté. Résultat : les librairies se maintiennent malgré de réelles difficultés. 

 


Montceau-les-Mines (Aroche, CC BY-SA 3.0)



L’état des lieux porte sur 39 librairies, réalisant un chiffre d’affaires cumulé de 25,951 millions € pour 166 emplois à temps plein. 4 librairies uniquement réalisent plus d’1 million € de chiffre d’affaires. Autrement, en moyenne il est de 665.416 € (légèrement en dessous de la moyenne nationale). Quant au chiffre d’affaires médian, il est de 384.000 €, ce qui est, en revanche, relativement élevé. 

 

On trouve dans la région beaucoup de librairies de taille moyenne, généralistes ou librairie-papeterie. Cependant, comme conséquence de certaines zones du territoire peu peuplées, les fonds spécialisés se font rares. En moyenne, les habitants achètent moins qu’à l’échelle nationale. 

 

À signaler, les zones rurales les plus fragiles : Montceau-les-Mines ainsi que l’axe Sens-Auxerre. En dehors de celles-ci, les petits points de vente se sont multipliés, rendant l’accès au livre assez homogène dans la région. 

 

De surcroît, toujours selon le rapport, « Les transmissions d’entreprises sont réussies et régulières, le renouvellement des équipes se fait, en s’appuyant notamment sur les apprentis des métiers du livre. » Malgré la perte des marchés de livres scolaires, les points de vente sont dynamiques. Pour cela, ils développent la vente de produits à côté du livre. 

Côté web, « les libraires ont aujourd’hui la possibilité de développer une présence sur Internet en utilisant des outils variés répondant à des objectifs différents : information, vitrine, promotion, vente en ligne... Il est fait état de la situation arrêtée au moment de l’enquête, mais les choses évoluent vite : dans les mois qui ont suivi les rendez-vous terrain, le groupement Initiales s’est doté d’un portail sur leslibraires.fr : 6 librairies du corpus sont concernées. Et 2 nouvelles librairies font remonter leurs stocks sur Placedeslibraires.fr. »
 

Denis Mollat : “La librairie, seule alternative
aux algorithmes d’Amazon”

 

Avant de conclure ainsi : « Les résultats économiques, pour bons qu’ils semblent, ne doivent pas faire occulter que 47 % des librairies ont une trésorerie négative, résultat d’un manque de fonds propres et de besoin en fonds de roulement par le stock important. La librairie indépendante reste un commerce la plupart du temps sans capacité d’autofinancement. » Un état des lieux en demi-teinte donc. 

Les préconisations du rapport, comme vous pouvez le voir ci-dessous, appellent à consolider les activités des librairies ainsi qu'à développer la présence et l'envgagement à travers le territoire.





Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.