Paris et petite couronne : les rencontres en librairies autorisées, sous conditions

Nicolas Gary - 06.10.2020

Edition - Librairies - dédicaces librairies Paris - restrictions crise sanitaire - rencontres animation librairie


Dédicaces, ou pas dédicaces ? Suite aux déclarations du préfet de Paris, Didier Lallement, la question se posait aux librairies de Paris et de la proche région. En effet, un Établissement recevant du public ne pouvait plus accueillir de rendez-vous festif. Mais qu’est-ce à dire ?

Librairie Le Cheval Crayon - Caen
 

Dans son bulletin du 5 octobre, l’Agence régionale de santé pour l’Île-de-France énumère les nouvelles mesures pour Paris et la petite couronne. À compter du 6 octobre, les mesures évoquées précédemment entrent pleinement en vigueur, mais seule l’interdiction des fêtes étudiantes revient, ainsi que la fermeture de tout type de « structures accueillant des salons, des foires, ou tel que des chapiteaux qui n’étaient pas explicitement visés précédemment ». 

La question des rassemblements sur les Établissements recevant du public (ERP), semble cette fois cantonnée à la fameuse jauge de 4 m2, ciblant strictement centres commerciaux et grands magasins.
 
Xavier Moni, ancien président du Syndicat de la librairie française et directeur de Comme un roman (Paris IIIe), indique à ActuaLitté que « les conditions aujourd’hui réglementaires rendent les organisations d’événements déjà très complexes. Faut-il, alors que l’on ignore encore quelle est la volonté de la préfecture, envisager de les maintenir à tout prix ? »

Et d’évoquer la nécessité d’une « position commune, entre libraires, éditeurs et auteurs, plutôt que de laisser à chacun le soin de trouver une réponse approximative ». Rencontre, ou pas rencontre ? « Samedi, nous devons recevoir Bartabas : est-ce simplement possible désormais ? La mesure des 4 m2 d’espace imposée aux centres commerciaux n’aurait aucun sens en librairie : nous avons rarement des lieux aussi grands pour ce que soit respecté. »

Un établissement de 50 m2 ne pourrait donc accueillir que 8 clients, si l’on tient compte de l’invité(e) et du libraire qui animerait la rencontre. « Ce n’est enthousiasmant pour personne. »
 

Concernées, mais pas tant, les librairies ?


Déjà largement frappées par la crise Covid et le confinement qui a imposé à toute la France de rester à la maison, les librairies auraient-elles en effet à subir de nouvelles restrictions ? Le Syndicat de la librairie française vient d’apporter de précieux éléments de réponse.

« À la suite du classement de Paris, des Hauts-de-Seine, de la Seine–Saint-Denis et du Val-de-Marne en zones d’alerte maximale du fait d’une circulation active du virus, les préfets concernés ont pris des arrêtés pour préciser les mesures applicables notamment aux établissements recevant du public, dont les librairies font partie », reprend un communiqué.

Et de lister les trois points qui, potentiellement, pouvaient cibler les libraires : 

• Les commerces autorisés à ouvrir, dont les librairies, dérogent à l’interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes ;
• L’interdiction des rassemblements et réunions à caractère festif ou familial dans les établissements recevant du public (ERP) ne concerne pas les animations en librairies. 
• L’obligation d’une jauge maximale correspondant à 4 min 2 s par client ne vise que les centres commerciaux et les grands magasins. De ce fait, seules les librairies situées dans un centre commercial ou celles des grands magasins sont concernées.
 

Pas de “pot” en fin de rencontre


Cependant, le SLF l’assure, les librairies de paris et de la petite couronne — à l’exception de celles situées dans les centres commerciaux et grands magasins, peuvent poursuivre leur activité d’animation. Et ce, même si elles rassemblent plus de 10 personnes. 

Il leur faudra en revanche veiller « impérativement au respect des gestes barrières et des mesures d’hygiène et de distanciation sociale (port obligatoire du masque, mise à disposition de gel hydro-alcoolique, aération des locaux, désinfection des micros, distance d’un mètre entre les personnes...) ».

D’autre part, au terme de ladite rencontre, déboucher une bouteille ou plusieurs est déconseillé par le Syndicat. De fait, au moment de cette festivité, « les gestes barrières et notamment le port du masque ne pouvant plus être assurés ».


crédit photo : ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.