Paris : Inspection d'Etat pour les bibliothèques municipales

- 21.03.2013

Edition - Bibliothèques - CGT - bibliothèque - affaires culturelles de Paris


Coup de Trafalgar à la Direction des Affaires Culturelles de Paris (DAC). Jusqu'alors l'inspection des bibliothèques publiques était dévolue au ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Aujourd'hui, les bibliothèques municipales de la capitale pourraient elles aussi tomber dans le giron de l'inspection de l'État. Un fait nouveau qui étonne l'organe parisien de la CGT Culture DAC.

 

 

Aperçu du billet sur le blog CGT, lire la suite ici

 

 

« Jusqu'à présent, Paris était soucieux de garder une certaine indépendance », explique Bertrand Pieri, délégué syndical. De nouvelles inspections dont le syndicat ne ressent pas les besoins puisque la DAC dispose des outils statistiques adéquats et de l'expertise des cadres. Bien au contraire, la confédération profite de l'occasion pour fustiger une nouvelle fois « l'administration pléthorique » qui pourrait faire l'affaire.

 

En conséquence, ce changement fait déjà des victimes. Mais paradoxalement, ce ne sont pas les premiers assis sur un siège éjectable que la CGT pleure. Marielle de Miribel, ancienne inspectrice générale des bibliothèques recevrait pour peu des élans de compassion. Ce serait oublier les vives critiques de la CGT et « sa très mauvaise réputation », rappelle Pieri.

 

Méthodes de charlatans

 

La lecture de ses billets mensuels aux bibliothécaires avait fait dire au syndicat que de Miribel recouraient à des « méthodes de charlatans ». Comprendre de l'analyse communicationnelle qui fait l'objet de railleries sur le net. Mais l'inquiétude prend le pas sur l'humour plutôt sec. Derrière le remerciement de l'inspectrice « coach », c'est le remplacement qui ferait l'objet des déconvenues plus sévères encore.

 

Si le communiqué n'indique pas nommément l'inspectrice, d'autres ne reçoivent pas cet égard, ou plutôt cette indifférence. Yves Alix, pourtant conservateur général des bibliothèques de la ville de Paris reçoit une salve plus copieuse en qualité de probable futur inspecteur d'État. Ex-directeur des services techniques du réseau des bibliothèques, ancien adjoint du chef du bureau, Alix fait l'objet de vives attaques. Un investissement médiocre dans le projet de la bibliothèque Truffaut, un « départ qui coïncide avec des passages en conseil de discipline » de membres de son service », estime la CGT.

 

En cause, les nombreux remaniements à la Direction des affaires culturelles. Un nouveau chef de bureau, un nouveau chef adjoint et un nouveau chef de cabinet que la CGT pointe du doigt. Et qui, si elle a pris « la CGT comme caution » pour remercier l'ancienne inspectrice, pourrait bien passer outre son avis concernant Alix.