Paris : la “bibliothèque des Femmes” Marguerite Durand restera dans ses locaux

Antoine Oury - 05.12.2017

Edition - Bibliothèques - Marguerite Durand - bibliotheque Marguerite Durand - Marguerite Durand Paris


La mairie de Paris avait soulevé une vague de protestations en annonçant le déménagement de la Bibliothèque Marguerite Durand, qui abrite un fonds spécialisé sur l'histoire des femmes et du féminisme, dans les locaux de la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris. Un déménagement jugé dangereux pour le maintien et la vie de cette collection patrimoniale, qui a été annulé par la ville de Paris, annonce Christine Bard, historienne, féministe, historienne du féminisme, militante des archives du féminisme et co-animatrice du collectif Sauvons la Bibliothèque Marguerite Durand.

 

Bibliothèque Marguerite-Durand.jpg

La médiathèque Jean-Pierre Melville, qui abrite la bibliothèque Marguerite Durand
(Celette CC BY-SA 4.0)



La bibliothèque Marguerite Durand, abritée par la médiathèque Jean-Pierre Melville, dans le 13e arrondissement de Paris, restera finalement dans ses locaux, annonce Christine Bard sur Twitter.

C'est la fin d'un bras de fer engagé entre un collectif, Sauvons la bibliothèque Marguerite Durand, des militants et militantes et la mairie de Paris, qui assurait que le déménagement du fonds spécialisé s'effectuait pour le mettre en valeur.
 


 

La mairie de Paris est donc revenue sur son projet, qui aurait vu la bibliothèque Marguerite Durand rejoindre la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris, dans le 4e arrondissement. « Déménager une bibliothèque saturée dans une autre bibliothèque saturée : quel beau projet ! Installer la BMD dans lieu minuscule et inadapté, n'est pas sérieux » indiquait le collectif dans un texte publié en novembre.

 

« Depuis quinze ans, la BMD manque de moyens et d'espace et le projet actuel la privera davantage encore d'espace, tout en lui faisant perdre son autonomie. Cette décision est prise sans concertation avec le personnel et les partenaires sociaux », soulignait encore le collectif.

 

La Bibliothèque des Femmes
“ne doit pas devenir invisible et disparaître”

 

Effectivement, la liste des opposants à ce projet était assez longue : on comptait ainsi les syndicats CGT, SUPAP-FSU, CFDT, CFTC, UCP, FO, mais aussi l'Association des bibliothécaires de France et d'autres associations concernées par la recherche et l'enseignement sur le genre.
 

Mise à jour 5/12, 13h56 :


Le collectif Sauvons la BMD ! a publié un communiqué de presse :

La bibliothèque Marguerite Durand reste dans ses murs.

La bibliothèque Marguerite Durand est un trésor incomparable pour la mémoire des femmes et les recherches sur le féminisme. 
La Ville de Paris, dont elle dépend, avait proposé une solution peu satisfaisante pour son avenir. Elle a entendu les réactions des chercheuses, des syndicats, les protestations internationales et les propositions d’historiennes : 11000 signatures de la pétition ; plusieurs centaines de personnes au rassemblement du 18 novembre devant la bibliothèque.

Bruno Julliard, premier adjoint, a annoncé hier par une lettre au Collectif Sauvons la BMD ! le maintien de l’établissement à l’emplacement qu’il occupe 79 rue Nationale dans le 13e arrondissement.

Le Collectif Sauvons la BMD !, qui groupe, à l'initiative de l'association Archives du féminisme, des chercheuses, des usagères, des associations féministes et universitaires, en lien avec l'intersyndicale des bibliothèques de la Ville de Paris, se félicite de cette sage décision.

Il va continuer le dialogue avec la mairie pour pour que la bibliothèque, saturée depuis une vingtaine d'années, puisse disposer d'espace et de moyens supplémentaires. Pourquoi pas au sein d'une Cité des femmes et du genre dont elle serait le centre ?

Comme l'écrit Michelle Perrot, réagissant à l'annonce de Bruno Julliard : « C’est une reconnaissance du mouvement. Cela permet un sursis et une réflexion nouvelle. Il ne faut pas relâcher notre vigilance et notre esprit d’imagination. »