Paris : la fermeture de la bibliothèque Château d'Eau, logique ou logique comptable ?

Antoine Oury - 18.12.2015

Edition - Bibliothèques - château d'eau bibliothèque - Paris 10e arrondissement - fermeture François Sagan


L'annonce n'a surpris qu'à moitié, tant la politique parisienne des bibliothèques est déjà passée par là pour d'autres établissements : la bibliothèque Château d'Eau, du 10e arrondissement, est promise à la fermeture d'ici la moitié de l'année 2016. Le public attiré par la récente médiathèque Françoise Sagan est à l'origine de cette décision, Château d'Eau ne couvrant plus suffisamment d'usagers, selon la mairie. Les syndicats, opposés à ce projet, dénoncent des conclusions tirées à la va-vite.

 

Médiathèque Françoise Sagan (Paris 10e)

La médiathèque Françoise Sagan, Paris 10e (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Le sujet était à l'ordre du jour du Comité technique de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, et inutile de souligner que la présentation du projet de fermeture était attendue de pied ferme par les personnels. La Mairie de Paris avait prévenu : avec l'ouverture de la médiathèque Françoise Sagan, en mai dernier, fréquentation et emprunts au sein de la bibliothèque Château d'Eau auraient chuté au point de ne plus justifier le maintien de son activité.

 

Les deux établissements sont situés à moins d'un kilomètre l'un de l'autre, mais les représentants des personnels CGT, FO, SUPAP, UCP, UNSA avaient soumis au vote un avis demandant le maintien de la bibliothèque. « La véritable raison de cette fermeture est budgétaire, l'objectif est simplement de récupérer un budget d'acquisition », explique un représentant du personnel. 

 

« La médiathèque Sagan est très satisfaisante en termes de fréquentation », souligne de son côté Noël Corbin, directeur des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, « avec 50.000 prêts en novembre, ce qui la classe 4e établissement du réseau parisien. La fréquentation est bien répartie sur la semaine, et la médiathèque accueille aussi bien les enfants et les nounous, avec une fréquentation de quartier autant que familiale en fin de semaine ou le mercredi, et une importante part de nouveaux usagers. »

 

Le bilan de la médiathèque Françoise Sagan est indéniablement bon, et la Mairie de Paris assure qu'il influence celui de Château d'Eau : « Si l'on compare l'évolution des prêts de Château d'Eau entre 2014 et 2015, on constate une baisse moyenne de 30 % sur ces derniers mois, avec - 36 % en octobre et - 30 % en novembre. En 7 mois, Château d'Eau enregistre 26.000 prêts, la moitié de ce que Sagan enregistre en un mois. » Des chiffres exacts, mais qu'il s'agit de mettre en perspective.

 

Les chiffres dépendent de celui qui compte

 

Les représentants des personnels dénoncent ainsi les critères d'évaluation choisis par la Mairie, qu'ils estiment biaisés : par la période courte choisie pour évaluer les résultats de Château d'Eau, la préférence aux emprunts face à la fréquentation toujours « importante », ainsi que le passage des usagers de Château d'Eau à François Sagan, qu'ils ne jugent pas du tout certain. Noël Corbin reconnaît que des usagers qui viennent lire sur place, sans emprunter, ne sont pas représentés dans les statistiques d'emprunt : « Ce sont ces usagers que nous allons accompagner plus particulièrement », assure-t-il.

 

Il est difficile de retrouver des statistiques précises sur les bibliothèques parisiennes, individuellement. Mais un jeu de données en accès libre permet d'évaluer les prêts de Château d'Eau sur les années 2010 et 2011, respectivement à 54.541 et 64.246 documents prêtés dans l'année. Si l'on considère uniquement les mêmes 7 mois utilisés par la Mairie en 2015, Château d'Eau prêtait 33.478 documents sur cette période en 2011.

 

Le petit jeu des mesures comptables est floué, soulignent les représentants du personnel : « On compare des établissements de tailles différentes, et, surtout, avec des offres différentes : le public familial de Sagan emprunte beaucoup plus. Les enfants et adolescents qui lisent des mangas en empruntent 20 d'un coup, et les rendent 2 jours plus tard, ce qui gonfle les statistiques. » Forcément, face à Sagan, Château d'Eau ne tient pas la distance.

 

D'après la Mairie de Paris, la décision ne relève pas d'une vue à court terme : « Quand nous avons recruté le directeur de la bibliothèque Château d'Eau, Frédéric Dumas, on l'a informé de la possible fermeture de son établissement » assure Noël Corbin. 9 agents sont mobilisés par l'établissement, et les 6 prochains mois permettront de leur proposer des réaffectations, dans les établissements de leur choix si des postes sont disponibles, et « sans forcer, car c'est mauvais pour la cohésion des équipes ». Quelques agents, ainsi que le directeur de la bibliothèque, partiront en retraite.

 

Le fonds de la bibliothèque, qui comprend 28 090 monographies, 2070 bandes dessinées, 440 ouvrages en langue étrangère et 390 titres en gros caractères sera réparti en différentes bibliothèques, selon les besoins. La bibliothèque Château d'Eau avait pour particularité de mettre en avant l'art photographique, à travers un fonds spécialisé de 3000 ouvrages environ : « Il est en cours d'analyse, mais il sera maintenu, et consultable, nous étudions 2 ou 3 pistes pour le réimplanter », explique Noël Corbin, « car il subit aussi la baisse de fréquentation de Château d'Eau : moins de 500 personnes par an se déplaçaient exclusivement pour ce fonds », souligne-t-il.

 

Les Rencontres de la Photographie, organisées par la bibliothèque, seraient reprises par une association, dont le nom n'a pas encore été précisé, et sans que l'on sache si des subventions seront versées pour cet événement.

 

Le maire PS du 10e arrondissement, Rémi Féraud, est lui aussi dans une « logique de satisfaction des usagers », explique la Mairie de Paris, et n'est donc pas opposé à cette fermeture de l'établissement. Lors du comité technique, tous les syndicats ou presque ont voté contre la fermeture de l'établissement, et ont proposé un avis développé avec des contre-arguments à ceux de la Mairie. Les syndicats proposent par exemple de développer l'ouverture de la bibliothèque le lundi, puisque Château d'Eau est implantée dans la même structure que la mairie d'arrondissement. 

 

Les 4 bibliothèques et médiathèques du 10e arrondissement de Paris