medias

Paris : les bibliothécaires manifestent pour une hausse des budgets

- 20.12.2012

Edition - Bibliothèques - Paris - bibliothèques - manifestation


Rapportées par une bibliothécaire de l'établissement jeunesse Brochant, dans le 17e, ces quelques lignes laissées par un usager : « Le personnel fait un peu trop la tête ici. » Et pour cause : premières victimes des restrictions de budget, les bibliothécaires se sont réunis, à l'appel de l'intersyndicale CGT/CFDT, pour donner de la voix lors du séminaire des chefs d'établissement, à Marguerite Duras, dans le 20e.

 

 

 

 

La menace des CRS planait, il n'y aura finalement que 3 fonctionnaires des RG : restriction des budgets, ou peut-être, tout simplement, la pluie qui frappe dru dès 9 heures du matin. Une cinquantaine d'employés des établissements de prêt se sont retrouvé devant les portes de la bibliothèque : « Avec le manque de moyens, cela devient difficile d'assurer ne serait-ce qu'un service public minimum » s'alarme une bibliothécaire de chez Yourcenar (15e) accompagnée de 2 collègues. « Nous tournons en permanence sur 40 postes, alors que 45 étaient prévus à l'origine. »

 

« Ce n'est pas une manifestation » précise étrangement Frédéric Dumas, secrétaire de section au sein de la CFDT, « parce que les gens qui sont dans la salle nous sont favorables ». Au fond de la bibliothèque se tient un séminaire qui rassemble les chefs d'établissement, très au fait des problèmes du personnel, mais aussi François Brouat, directeur des Affaires culturelles, la responsable du bureau des bibliothèques et de la lecture, Mme Villedieu, et Francis Pilon, sous-directeur de l'éducation artistique et des pratiques culturelles.

 

 

 

 

Le personnel des bibliothèques ne tenait pas à chahuter à tout prix le séminaire : « On ne condamne pas la politique culturelle de la Ville, qui reste noble, mais l'absence de moyens, qui la rend extrêmement bancale » explique Frédéric Dumas. La fermeture, pour la première fois, de la bibliothèque jeunesse de l'Île Saint-Louis pendant les vacances scolaires, en est une triste démonstration pour Bertrand Pieri, de la CGT. D'autant plus que ce sont les prêts jeunesse qui remportent le plus de succès... (voir notre actualitté)

 

 

De gauche à droite : Mme Villedieu, François Brouat, Francis Pilon (assis), Frédéric Dumas

 

 

Les réponses, du côté de la Mairie, sont lapidaires : face au personnel et aux chefs d'établissement, François Brouat signale que « le budget de la Ville est difficile à mettre en place », mais que les revendications de tous sont « connues ». Pas encore reconnues, cependant... Une situation partagée par d'autres bibliothécaires, comme ceux de Rennes, qui s'inquiètent au moins autant qu'en métropole.

 

« On nous explique que le budget augmente, que les embauches de fonctionnaires sont impossibles. C'est faux : les contractuels et les stagiaires sont plus nombreux » assène Dumas. Ce que confirment les bibliothécaires de Yourcenar : des petites mains volontaires, certes, mais qu'il faut sans cesse former, et surtout que l'on « jette » à la fin de leur période, déplore le syndicaliste. En Grande-Bretagne, de plus en plus d'établissements sont gérés par des volontaires, pour les mêmes raisons que celles invoquées par la Mairie de Paris. (voir notre actualitté)

 

Au bout d'une heure, la plupart des bibliothécaires sont retournés au travail : malgré l'absence de FO  et de Supap, l'intersyndicale n'exclut pas d'autres manifestations, bien au contraire. Parmi les revendications, des inquiétudes persistantes relatives aux « postes fantômes », des postes en rotation tous les 6 mois qui font courir les fonctionnaires d'établissement en établissement. Et des solutions censées soulager le personnel, pas encore au point : les puces électroniques, par exemple, tombent en panne ou favorisent le vol de documents...

 

Les bibliothécaires ont bon espoir de parvenir à imposer leurs revendications à force d'actions, mais la mobilisation des usagers leur donnerait une force de pression supplémentaire indéniable...

 

Tous ensemble, et toujours prêts ?