Paris sous les bombes : grève dans les bibliothèques le 17 décembre

Nicolas Gary - 10.12.2016

Edition - Bibliothèques - grève bibliothèques Paris - mouvement social personnel - Anne Hidalgo bibliothèque


Constatant une dégradation des conditions de travail, l’intersyndicale CGT, FO, SUPAP, UCP et UNSA ville de Paris a annoncé une grève générale des établissements le 17 décembre. Comptant sur une forte mobilisation, les syndicats espèrent « qu’enfin la Maire de Paris prête une attention à la situation des personnels des bibliothèques ».

 

Grève des bibliothécaires parisiens - Bibliothèque Marguerite Duras

Devant la bibliothèque Marguerite Duras - ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Des personnels entre implosion et saturation, expliquent les syndicats : « La situation des bibliothèques municipales parisiennes empire de jour en jour avec les restrictions budgétaires en vigueur depuis plusieurs années et la diminution importante des effectifs. » 

 

Et de constater que les dégradations des conditions de travail s’accompagnent en outre du « manque de considération, certains diraient le mépris », vis-à-vis des personnes de la DAC de Paris. Une question de prime est évoquée par les syndicats, et d’injustice, « comme un affront de plus envers les personnels de la filière culturelle ».

 

Les syndicats dénoncent par ailleurs l’intention d’Anne Hidalgo que d’ouvrir sept nouveaux établissements le dimanche, alors que les effectifs se disent déjà sous pression. Et ce, « sans même proposer les effectifs nécessaires pour fonctionner normalement ». Manifestement, l’adjoint à la Culture, Bruno Julliard serait « fermé à toute négociation », et aurait refusé les propositions avancées par les organisations. 

 

La grève s’impose, estiment donc les syndicats, et sera déclenchée le 17 décembre prochain. Les réclamations portent sur :

• des conditions de travail dignes, 

• la reconnaissance de nos compétences et de nos métiers, 

• des effectifs supplémentaires 

• un rattrapage conséquent de nos primes pour être au niveau des autres agents de la Mairie de Paris

 

 

Lors d’une assemblée générale, fin novembre, ces mouvements de grèves avaient été largement pressentis, avant d’être votés, les mêmes causes provoquant les mêmes effets.

 

Projet de loi de finances 2017 : la lecture publique au cœur de l’action culturelle

 

L’ouverture des établissements le dimanche correspondait à une posture politique, selon les personnels présents : « Si les établissements ouvraient en matinées ou en nocturne, les Parisiens viendraient aussi : on ne leur propose que le dimanche, alors forcément, ils font avec. Et la seule ouverture le dimanche ne crée par de nouveau lectorat : un an après l’ouverture dominicale de Yourcenar, il n’y avait que 3 ou 4 % de nouveaux lecteurs au sein des usagers de ce jour-là. » 

 

Cette fois la grève est lancée à travers les bibliothèques parisiennes.

 

En 2010, les établissements avaient entamé un bras de fer avec la mairie qui avait duré douze semaines avant de prendre fin. Le conflit social concernait cette fois l’ouverture d’établissements ainsi que des primes pour les employés travaillant le dimanche.