Paris : un immeuble détruit dans une explosion domestique

Clément Solym - 02.04.2016

Edition - Société - explosion domestique - Paris accident - immeuble destruction


Dans la journée du 1er avril, une explosion est survenue au cœur de Paris, dans le VIe arrondissement. Rue Bérite, c’est un immeuble qui a été soufflé, provoquant dix-sept blessés – 6 civils et 11 pompiers. La déflagration a littéralement emporté la partie supérieure de l’immeuble, mais ne devrait rien à un acte terroriste. Une gazinière serait fautive. Mais ce fait divers tragique impacte également une importante figure de l'édition : l'auteur Benoît Peeters.

 

 

 

Le gaz a été coupé dans tout le quartier, et l’on imagine aisément ce qui a pu se passer dans l’esprit des habitants. Selon la police, un incendie s’est déclenché tout d’abord, avant de provoquer l’explosion qui a détruit l’immeuble. (via Le Monde)

 

 

 

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve est intervenu pour apporter son soutien aux sapeurs-pompiers, « blessés ce matin par une explosion accidentelle dans un immeuble ». L’un d’entre eux a en effet été gravement blessé et conduit à l’hôpital., 

 

"Je vais aussi bien que possible, en la circonstance"

 

Hasard malheureux, c’est précisément l’immeuble où vit l’auteur Benoît Peeters. Lui-même était absent, a-t-il rapidement assuré hier. « L’immeuble que j’habite rue de Bérite vient d’être en grande partie soufflé par une explosion. Je n’étais pas sur place. »

 

Denis Bajram, dessinateur, qui anime avec lui les États généraux de la Bande dessinée, a publié un post rassurant, dans le courant de la journée du 1er : « Toutes nos pensées vont à Benoit Peeters, immense auteur et éditeur, président des États Généraux de la Bande Dessinée et ami. Nous avons appris peu après midi dans la presse qu’une terrible explosion de gaz avait détruit son immeuble à Paris. Nous l’avons heureusement vite joint au téléphone. Il a fait preuve d’un calme extraordinaire pour nous rassurer. »

 

Ce jour, il a apporté quelques précisions : « C’était le 4 rue de Bérite, où j’habitais depuis 2011... Je suis passé tout à l’heure dans la rue. L’immeuble est tout à fait inaccessible pour plusieurs jours. Mon appartement était situé au troisième étage, côté cour. Je ne sais s’il y aura quelque chose à sauver. (Mais le moral reste bon.) »

 

C'était le 4 rue de Bérite, où j'habitais depuis 2011... Je suis passé tout à l'heure dans la rue. L'immeuble est tout à...

Posté par Benoit Peeters sur samedi 2 avril 2016

 

 

Et d’ajouter : « Merci de vos messages de solidarité. Je n’ai pas pu m’approcher de l’immeuble dévasté. Peut-être demain... Je ne me fais aucune illusion. L’appartement est détruit, mais je vais aussi bien que possible, en la circonstance. » Avant de conclure : « Je n’ai pas tout perdu, heureusement. Mais tout de même beaucoup de documents de travail, de livres rares, d’images d’auteurs que j’aime... J’avais mon ordinateur avec moi, ce qui tempère le désastre. Et je suis très entouré. »

 

Plusieurs internautes ont proposé de l'aider à reconstituer une bibliothèque, ou de contribuer à lancer un appel à dons pour lui venir en aide.

 

Mais il faut aussi mentionner qu'une autre auteure jeunesse Dominique de Saint-Mars, a été sauvée in extremis. Elle est la créatrice de la série de jeunesse très connue Max et Lili. Elle était dans l'immeuble, au sixièmee étage et a été sauvée presque miraculeusement par les pompiers, et s'en est complètement sortie. « Les pompiers étaient là, heureusement, ils m'ont sauvée », explique-t-elle. « Tout d'un coup tout a explosé, il y avait des gravats partout. »