Parti de Flammarion, Simon Liberati devient le jackpot de Grasset

Clément Solym - 23.09.2011

Edition - Société - liberati - jayne - mansfield


De l'avis de beaucoup, le livre de Simon Liberati est l'une des petites perles de la rentrée littéraire. Avec Jayne Mansfield 1967, le journaliste et écrivain, qui avait tout de même obtenu le prix de Flore en 2009, livre un roman particulièrement plébiscité.

Avec ce portrait brossé de la star hollywoodienne, Liberati s'est attiré une presse démente. Évidemment, être journaliste facilite toujours un peu la vie dans l'édition, mais les études de grammaire latine de Simon nous inciteront à la clémence.

Dans la presse, c'est au choix :
« Jayne Mansfield 1967 n'est donc pas seulement un grand roman, c'est aussi le superbe cadeau d'un fils sur les traces de Truman Capote. » L'Express

« Avec son style quasi clinique, Simon Liberati lui offre son plus beau rôle. Achetez votre ticket, vous ne regretterez pas la séance. » Marie Claire
(attention à la grosse pub méchante)

« Dans un récit stupéfiant, Simon Liberati raconte la déchéance de la reine des bimbos alcooliques. » Nouvel Obs
N'en jetez plus... Liberati a conquis tout le monde, parce que des exemples de ce genre, on pourrait les multiplier à l'envi.

Présent et omniprésent

Conséquence de son talent ou de cet engouement, le livre de Liberati est sur toutes les listes de prix possibles et imaginables. Goncourt - et donc Goncourt des lycéens - Renaudot, Prix Décembre, Femina, Interallié... Simon est partout, absolument partout.

Avec lui, les éditions Grasset frappent très fort - et si l'éditeur n'avait pas été timide sur la mise en place de 4500 exemplaires, nous confirme la maison, ce serait probablement un énorme carton sur les ventes.

Cela dit, Grasset en est à sa 5e réimpression, pour un tirage de 23.000 exemplaires, avec 15.000 sorties. Plutôt très satisfaisant.

Voire même un jackpot, pour l'auteur, comme pour l'éditeur, puisque presse et prix s'accumulent, que les ventes suivent...

C'est Teresa Cremisi, la grande patronne de Flammarion qui doit l'avoir mauvaise, de voir tout à coup s'envoler son auteur - alors que la maison fait plutôt l'objet de rires sarcastiques, depuis que Houellebecq a oublié de se présenter à divers rendez-vous... (voir notre actualitté)



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.