Pas de coup de pompe pour Amazon au 1er trimestre

Clément Solym - 23.04.2010

Edition - Economie - chiffre - affaires - Amazon


Le premier trimestre d'Amazon s'est très bien passé, merci de vous en inquiéter. Ah, ça ne vous préoccupait pas ? Oui, c'est compréhensible : avec 68 % de hausse sur les profits réalisés et un Kindle qui reste la meilleure vente de la société, tout va très bien. Ou presque.

Achevé le 31 mars, le 1er trimestre s'est fixé à 299 millions $ de bénéfices, et 7,13 milliards $ de chiffre d'affaires. Respectivement + 68 % et + 46 %, en regard de la même période pour 2009. Mais il ne faut pas omettre un petit détail : au 1er janvier, Amazon a pu ajouter les ventes de son dernier investissement, Zappos, le revendeur de chaussures. Acheté pour 850 millions $ l'an passé...

Alors un premier trimestre qui explose tout, mais dans lequel on retrouve évidemment les ventes de savates réalisées par le cybermarchand le plus en vogue du village internet. Et une fois de plus, la forme n'aura pas donné le moindre chiffre sur les ventes de son Kindle. Une attitude que Steve Jobs avait déjà trouvée ridicule par le passé, estimant que si l'on réussit dans ses ventes, autant le dire et le clamer.

Il semblerait que l'on ait toutefois dépassé le nombre de 500.000 ebooks disponibles désormais - des chiffres impossibles à vérifier et que l'on vous livre sans trop savoir qu'en faire.

Cela dit, les ventes de Zappos n'interviennent que pour les États-Unis. Et puis, histoire de ménager ses effets, la firme basée à Seattle prévoit tout de même une légère baisse des chiffres pour le deuxième trimestre, avec une croissance des ventes de 31 à 44 %. Ce qui aura suffi à terroriser les investisseurs et faire baisser le cours de l'action dans les heures qui ont suivi l'annonce des excellents résultats...

En outre, on ajoutera dès ce dimanche et pour le deuxième trimestre, la vente désormais des Kindle dans les boutiques de la chaîne Target. Il est fort probable qu'une clause de confidentialité ait été passée avec Amazon, ce qui nous empêchera d'avoir des chiffres de ventes précis. De même l'arrivée prochaine d'un centre logistique au Canada devrait pour l'année 2010 avoir quelques répercussions...

Bah, tout cela n'est qu'un éternel recommencement..