Pas de fake news à la bibliothèque : en Floride, on refuse le New York Times

Antoine Oury - 08.11.2019

Edition - Bibliothèques - New York Times Floride - bibliotheque floride - fake news new york times


Dans l'État de Floride, aux États-Unis, des membres de l'administration du comté de Citrus ont rejeté une demande de subvention pour l'achat d'un abonnement numérique au New York Times, destiné aux usagers des bibliothèques. Au moins trois des cinq commissaires chargés des finances ont approuvé cette décision, arguant que le journal diffuse des « fake news » pour discréditer Donald Trump.

new york times
(sam chills, CC BY 2.0)


Une possible violation du Premier Amendement, qui garantit le droit à tout citoyen de s'informer : c'est ainsi que de nombreux commentateurs qualifient la scène qui s'est déroulée le 24 octobre dernier lors d'une réunion du conseil d'administration du comté de Citrus. Une motion réclamant le financement d'un abonnement numérique au New York Times, d'un montant de 2700 $, permettant à l'ensemble des usagers des bibliothèques d'y accéder, a été rejetée par les membres du conseil. 

Le motif fait beaucoup parler de lui depuis la mise en ligne de la vidéo du conseil et la multiplication d'articles sur le sujet. Au moins trois des cinq membres ont justifié cette décision par un soutien à Donald Trump, l'un d'entre eux déclarant : « Fake news. Je suis d'accord avec le Président Trump. Je ne veux pas du New York Times dans ce comté. Je ne suis pas d'accord avec ce journal, je ne les aime pas, ils font de l'infox et je vote donc non. »




Scott Carnahan a reçu le soutien de deux de ses collègues, et la motion a donc été rejetée par le conseil. Si ce dernier s'est senti en confiance, pointent certains, c'est parce que la Maison-Blanche elle-même a annoncé se débarrasser des abonnements au New York Times, mais aussi au Washington Post. Deux titres que Trump critique régulièrement, estimant qu'ils mènent une campagne de diffamation contre lui.

Deborah Caldwell-Stone, chargée de la liberté de penser au sein de l'association des bibliothécaires américains, s'inquiète bien sûr de cette décision : « Ils rejettent [cet abonnement] au seul motif de leur désaccord partisan. Ce n'est pas ainsi que l'on décide comment constituer les collections d'une bibliothèque », rappelle-t-elle. En effet, les bibliothécaires doivent s'efforcer de représenter une diversité d'opinions, sans laisser la leur les influencer. Et les financeurs sont logiquement logés à la même enseigne.
 
« En expliquant qu'il s'agit d'un mauvais titre de presse, car leur point de vue n'est pas conforme au leur, ils mettent fin à tout le débat pour le comté entier sur un simple motif partisan. » Lisa O'Donnell, directrice exécutive de l'association des bibliothèques de Floride, approuve, soulignant que ni le budget ni la sûreté publique ne sont entrés en compte dans la décision du conseil.

La porte-parole du comté de Citrus, Cynthia Oslawald, a d'ores et déjà assuré que le conseil étudierait à nouveau la question le 19 novembre prochain, tandis qu'un des membres, Brian Coleman, a déjà reconnu que la décision était « une erreur ».


via Insider, Tampa Bay


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.