Pas de tendance négative sur le marché de l'autobiographie

Clément Solym - 07.07.2010

Edition - Les maisons - librairie - mémoires - autobiographies


Le marché britannique est encore à l'aise avec les mémoires et autres confessions, ainsi que les publications de ce type, a annoncé récemment le directeur général de Hachette UK, Tim Hely Hutchinson. Alors que récemment a éclaté une tornade autour de l'avenir du roman, et de sa mort, le DG tient à assurer que nombre d'ouvrage de non-fiction n'a en effet pas été très rentable, mais la raison en est simple.

Lorsque les sources d'informations se multiplient, avec l'accès à des connaissances et des savoirs par le biais d'internet principalement, il est compliqué de pousser à l'achat de livres. Et si ces derniers ne sont plus les sources uniques d'informations, alors leurs ventes sont évidemment menacées.

Cependant, dans les genres mémoires et autobiographies, Tim assure que l'Angleterre représente toujours un marché séduisant, parce qu'elles présentent encore de véritables histoires à raconter. Et cela n'a rien à voir avec la parution prochaine de You Only Live Once, la nouvelle autobiographie de Katie Price - la quatrième, pour la jeune femme qui n'a que 32 ans. Le livre est publié chez Century, qui n'est pas une filiale de Hachette.

Selon Tim, cinq titres ont été vendus l'an passé à plus de 10.000 exemplaires, et quelques titres de Hachette ont réalisé de belles réussites, souligne-t-il. « Comme toujours, le livre doit être le meilleur dans son genre, et dans ce cas les gens veulent le lire. La forte baisse des autobiographies en 2009 et tôt dans l'année 2010 était à mettre en corrélation avec ce que le marché offrait au public. Il n'y a aucune tendance négative », ajoute-t-il.

Et on attend évidemment l'automne avec de belles publications, de vies de star qui ont connu une existence « fantastiquement intéressante » et donc une histoire fascinante à raconter...

Évidemment...