medias

Pass Culture : 6000 livres réservés, mais un démarrage (très) poussif

Nicolas Gary - 04.06.2019

Edition - Economie - Pass Culture - Franck Riester - adolescents biens culturels


Promesse de candidat, douloureuse réalité pour la ministre qui fut chargée de l’accompagner, le Pass Culture continue son bonhomme de chemin. Toujours en phase de test, il a été instauré dans 5 départements : Bas-Rhin, Finistère, Guyane, Hérault, Seine-Saint-Denis. Et de nouveaux territoires sont prévus.

Gaudi Jesus
Jason, CC BY ND 2.0
 

Le déploiement est prévu auprès de 150.000 jeunes supplémentaires, indique le ministère de la Culture dans un communiqué. Avec toujours le même fonctionnement : une inscription sur le site dédié, le contrôle de l’identité, et l’activation d’un porte-monnaie numérique de 500 € à dépenser dans des biens et produits culturels.

« J’invite tous les acteurs culturels, dans les territoires d’expérimentation, mais aussi tous ceux qui le souhaitent ailleurs en France, à proposer à notre jeunesse, à la veille de l’été — saison par excellence des festivals et des envies de sorties culturelles — des options de sorties riches et variées, pour leur montrer, s’il était encore besoin de le prouver, votre dynamisme et la diversité de l’offre culturelle en France », indique Franck Riester, ministre de la Culture.
 
Sur la première phase expérimentale, on retiendra que 16.000 réservations d’offres culturelles ont été opérées dans les départements tests. Et qu’à l’instar de l’Italie – premier pays à mettre en place ce système, avant qu’Emmanuel Macron candidat à la présidentielle désœuvré en la matière, ne s’en empare pour son programme culturel – ce sont les livres qui sont les plus plébiscités. Mais c'était plutôt pour l'achat de livres universitaires.

Parmi les biens et activités plébiscités par les jeunes utilisateurs :
• les livres (près de 6000 commandes),
• les concerts et festivals de musique (plus de 2600 réservations)
• la musique en ligne (plus de 1700 réservations),
• les vidéos en ligne (plus de 1500 réservations).
 
Par ailleurs, si le fonctionnement du Pass à l’égard du livre a été conçu pour protéger les librairies indépendantes — ou toute structure disposant en priorité d’un espace physique — le mode d’emploi pour l'achat en librairies est encore lourd. Et finalement peu incitatif…
 

Moins d'une réservation pour 3 jeunes


Pas plus d’éléments pour l’heure, mais on peut en revanche prendre en compte une première donnée : ce sont 13.000 jeunes de 18 ans qui sont, depuis le mois de février 2019 concernés par cette phase bêta. Ils ne devaient être que 10.000 au départ, mais les vagues de communications ont abouti à ce que l'on ait entre 12.000 et 13.000 participants pour la première salve. 

Et si le premier bilan devait être tiré trois mois après le lancement, ce léger retard nous permet d’interroger l’efficacité des 34 millions € qui seront investis dans ce fameux Pass.

Sur une période de 3 mois — admettons que le mois de mai ait servi à collecter les maigres données présentées — les 13.000 jeunes ont réalisé 16.000 réservations — soit moins de 5350 par mois, et donc 1 réservation pour… trois jeunes par mois. Dire que le projet a du mal à s’implanter relève du charmant euphémisme. 

On ne peut que se réjouir que 6000 livres aient été achetés par ce biais — mais là encore, cela représente autour de 2000 ouvrages par mois, et donc 0,15 livre par détenteur d’un compte Pass Culture. Ou différemment présenté, 1 livre acheté pour 7 titulaires de compte. Et le livre n'est par ailleurs pas le plus sexy des biens culturels pour les adolescents, consommateurs de streaming vidéo ou musical. 

Ou alors faut-il considérer qu'une grande partie de ce public dispose déjà des abonnements dont il a besoin, n'ayant pas attendu la générosité présidentielle pour y souscrire ? Comme si Muriel Ressiguier, (France Insoumise, Hérault) avait vu juste en indiquant que ce Pass était loin de répondre « aux objectifs de démocratisation culturelle » ?

Démarrage poussif, qui ne profiterait pas même aux plateformes en ligne, comme on pouvait légitimement le redouter. La deuxième phase sera attendue avec impatience…


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.