Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Patrick Graham contre Univers Poche et Anne Carrière : une information judiciaire ouverte

Antoine Oury - 28.02.2017

Edition - Justice - Patrick Graham - Patrick Graham Univers Poche - Patrick Graham procès


Plus d'un an après le dépôt d'une plainte auprès du pôle financier du Parquet de Paris, une affaire d'abus de faiblesse opposant l'écrivain de thrillers Patrick Graham aux éditeurs Univers Poche et Anne Carrière fait désormais l'objet d'une information judiciaire.

 

Justice

(photo d'illustration, Craig Moe, CC BY-NC 2.0)

 

 

Patrick Graham, auteur des succès L'Évangile selon Satan et L'Apocalypse selon Marie, avait porté plainte au pénal début 2016 contre les éditions Anne Carrière et Univers Poche. 

 

En effet, l'auteur accusait plusieurs personnes qui, selon lui, avaient organisé un transfert de contrats sans son autorisation, en profitant d'un état de santé rendu très fragile par plusieurs interventions médicales lourdes.

 

La plainte était ainsi déposée « pour des faits constitutifs des délits d'abus frauduleux de l’état d’ignorance ou de faiblesse (article 223-15-2 du Code pénal) et d'extorsion (article 312-1 du Code pénal) ».

 

Peu après la publication d'un article sur cette plainte, le groupe Univers Poche avait réclamé à ActuaLitté un droit de réponse, qui soulignait notamment : « Patrick GRAHAM a bien signé des contrats chez nous, en septembre 2013 ; il l'a fait après un été de réflexion, en parfaite connaissance de cause et avec l'assistance d'un avocat. Il nous en a d'ailleurs chaleureusement remerciés. Nous sommes donc stupéfaits d'être accusés d'extorsion par un auteur qui nous doit encore à ce jour deux manuscrits, pour lesquels nous lui avons versé des avances substantielles. »

 

Une ordonnance de "passer outre"

 

D'abord classée sans suite par le Parquet de Paris, la plainte simple, transformée en plainte avec constitution de partie civile par les avocats de Patrick Graham, a depuis fait l'objet d'une ordonnance de « passer outre » par un juge d'instruction du pôle financier. L’information judiciaire est donc désormais ouverte sous les deux qualifications d'abus frauduleux d'un état de faiblesse et d’extorsion de signature.

 

« Le juge d'instruction a considéré à juste titre qu'il y avait lieu de mener des investigations sur les faits de nature pénale dénoncés par Monsieur Graham, malgré des réquisitions du Parquet en sens contraire, une décision importante que nous sollicitions depuis maintenant un an et dont nous sommes naturellement satisfaits » souligne Me Pierre-Philippe Boutron-Marmion, conseil de Patrick Graham.

 

Et d'ajouter : « Cette décision démontre également que la démarche judiciaire de Monsieur Graham est d’autant plus sérieuse qu’elle prend appui sur de nombreux éléments et précisions fournis au Magistrat instructeur qui va donc instruire cette affaire. »

 

Pour Me Olivier d'Antin, qui assure la défense des éditions Univers Poche, « il s'agit là d'un non-événement, puisqu'il est classique qu'un juge d'instruction enquête lorsqu'une plainte avec constitution de partie civile est déposée ».

 

En mai 2016, les éditions Univers Poche avaient annoncé un dépôt de plainte pour « dénonciation calomnieuse » à l'attention de Patrick Graham : « Le sort de cette plainte dépend du sort réservé à la plainte principale », explique Me Olivier d'Antin. « Elle sera donc examinée si, comme je le pense, le juge d'instruction qui a été désigné prononce un non-lieu », ajoute la défense des éditions Univers Poche.

 

Sollicité, Me Gérard Mercier, qui assure la défense des éditions Anne Carrière, n'a pas répondu à nos questions.