Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Patrick Poivre d'Arvor toujours condamné à payer 400000 € à TF1

Julien Helmlinger - 16.01.2014

Edition - Justice - Patrick Poivre d'Arvor - Justice - Condamnation


Alors que Patrick Poivre d'Arvor avait été condamné en 2011, puis le 4 octobre 2012 par la Cour d'appel, à verser 400.000 euros de dommages et rembourser 15.000 autres de frais juridiques à son ancien employeur, la Cour de cassation vient de confirmer ce précédent jugement. Poursuivi depuis 2009, pour avoir rompu son obligation de non-critique signée avec TF1 lors de son licenciement, au travers du contenu révélé dans son livre A demain : en chemin vers ma liberté, le présentateur sort définitivement perdant à l'issue de quatre années de procédure.

 

 

 

 

Selon l'avocat de l'ancien présentateur du JT, Me Francis Teitgen, la décision de saisir la Cour de cassation avait été motivée par un manque de prise en compte de la liberté d'expression des salariés, par la Cour d'appel, tandis que PPDA se serait contenté de critiquer son ancien patron sans toutefois le dénigrer.

 

La partie adverse soulignait quant à elle le fait que le journaliste et écrivain aurait signé une clause portant sur une interdiction de critique et de dénigrement suite à son licenciement de 2008, en échange de quelque 3,5 millions d'euros d'indemnisation. Ajoutant que certains passages de son livre ne la respectaient pas, notamment certaines retranscriptions de SMS.

 

Selon les attendus du jugement, Patrick Poivre-d'Arvor aurait dû se douter que ses critiques allaient être relayées par la presse, provoquant en outre un préjudice important à l'image de la chaîne de télévision et ses dirigeants. En conséquence de quoi la punition semble justifiée, et si le montant de 400.000 euros a de quoi impressionner, en revanche, il ne représenterait qu'un tiers de celui de son indemnisation.