Patrick Zelnik : souk culturel, offre séduisante pour Virgin

Nicolas Gary - 29.01.2013

Edition - Economie - Patrick Zelnik - magasins Virgin - aide de l'Etat


Le président de l'entreprise culturelle, Patrick Zelnik, était invité ce matin sur France Inter pour évoquer le rachat de Virgin. Seul acteur à s'être officiellement déclaré, il présente également son projet de souk culturel, un renouveau pour le commerce de produits culturels. Aujourd'hui, le label Naïve produit des disques, des livres, des DVD documentaires, et compte parmi les actionnaires de la Gaîté lyrique. « On se diversifie, parce qu'il le faut », explique-t-il.

 

 

 

Pour l'heure, pas de partenaires que l'on puisse évoquer - des accords de confidentialités sont signés, et Patrick Zelink rencontre des acteurs potentiels et des partenaires qui seront déclarés quand le concept sera bien défini. En revanche, ce sont « des marques d'intérêt très fortes » qu'il reçoit aujourd'hui

 

Enrte deux partenaires, ce sont aussi les banquiers et financiers qui font les journées de Patrick Zelink. Avec l'acquisition d'EMI par Universal, l'Europe contrait l'acheteur à céder certains actifs et catalogue : EMI France (Julien Clerc, Alain Souchon, etc.) EMI Classique sont compris. Et Zelnik serait tout à fait intéressé. D'ailleurs, dans cette opération, lui-même perdra Carla Bruni, qui prend son envol vers Universal.

 

Quant au projet de reprise des magasins Virgin, tous les établissements ne seront pas forcément concernés : « Je ne sais pas encore. Les syndicats eux-mêmes disent que certains magasins sont en grande difficulté. Il n'y a pas beaucoup de points communs entre les magasins aujourd'hui et ce qu'ils étaient en 88. Le concept est dévoyé. Comme les Fnac, d'ailleurs. À partir années 90 ces magasins ne méritaient plus l'appellation de magasins spécialisés. » 

 

Les contrôleurs de gestion ont fait la loi, raconte-t-il, et ont disparu des rayons les disques ou livres et DVD avec rotation insuffisante. « Le meilleur exemple c'est dans le domaine du livre. Les grandes librairies traditionnelles Sauramps à Montpellier, Ombres blanches à Toulouse, Kléber à Strasbourg, Decitre à Lyon... ont résisté à l'assaut de la Fnac et de Virgin. » 

 

Cet après-midi, 1200 salariés vont manifester, mais Patrick Zelnik ne veut pas apporter trop d'espoirs : « Les promesses non tenues se retournent contre ceux qui les expriment. » 

 

Souk culturel, le concept 

 

On ne trouvera pas de tout dans ce souk, mais « de la culture au sens large, de la création ». L'idée est de faire de la place aux nouveaux artistes, ceux qui ne passent pas assez à la radio, n'ont pas de plateaux télé, ni même de présence dans la presse. Et ce, pour « leur donner une exposition ». Le souk sera décliné sur plusieurs approches de produits culturels image, livre, musique. L'intention est de renouveler l'offre en profondeur.

 

Il en avait également fait état dans un entretien accordé à Challenges : 

À mon avis, il faut partir de l'expérience des clients et créer des lieux, conçus comme les grands souks que je connais bien, où les consommateurs aient envie de se promener et d'acheter.

Il faut pour cela mêler les marques et les produits, les contenants et les contenus. Avec des livres, des salles de cinéma, des restaurants, des boutiques exploitées par des marques et par les grands noms d'Internet, mais aussi des CD et des DVD. Ce serait le mariage très attractif pour les visiteurs et les industriels du hardware et du software.

 

« À l'époque la durée moyenne de visite du magasin entre 88 et 94-95, était de 45 minutes. » Et de nos jours, l'acte d'achats est conditionné par l'offre. « On n'est pas obligé d'acheter. Pour acheter, il faut que l'offre soit séduisante. Si elle est séduisante, on achète. »

 

Reste que pour racheter Virgin, ou une partie des magasins, Patrick Zelnik compte bien sur une aide du gouvernement. « Je ne suis pas systématiquement favorarable aux subventions », assure-t-il. Mais que ce soit la marque forte ou le symbole du Virgin des Champs, tout cela relève du « patrimoine culturel ». À ce titre, l'État peut bien aider à la reprise, en effet. 

 

On pourra également consulter l'entretien de la PDG, Christine Mondollot, invitée de Radio classique, pour évoquer le redressement judicaire, mais également le projet de réalisationde de boutiques, comptant 1000m2 maximum. 

 





Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.