Paul Cook dénonce la science-fiction au féminin

Julien Helmlinger - 06.09.2013

Edition - International - Science-fiction - Paul Cook - Féminisation


En voilà un qui n'a pas peur de faire de la provocation machiste : Paul Cook, pourtant pas le batteur des Sex Pistols, mais son homonyme auteur et critique de musique classique à ses heures. Celui-ci vient de publier un article sur Amazing Stories, intitulé La science-fiction qui n'est pas de la science-fiction, et dénonçant ces écrivaines comme Lois McMaster Bujold et Sharon Lee qui feraient baisser le taux de testostérone du registre littéraire.

 

 

 

 

Selon le critique, les narrations d'une écrivaine comme Lois McMaster Bujold mettraient trop l'accent sur ces petits détails que seules les femmes apprécient, comme les descriptions de parures vestimentaires, les commérages et intrigues de palais, ces éléments qui lui semblent « tout droit sortis de l'oeuvre  d'Alexandre Dumas. [...] Cela n'est pas forcément une mauvaise chose, mais nous ne sommes pas tous intéressés par la romance ».

 

Outre les aspects chick-lit, Cook dénigre également les histoires de morts-vivants et les ambiances steampunk, arguant notamment : « Parce que je suis autant intéressé par les zombis que je m'intéresse à manger des betteraves ». Pour lui, tout cela n'a rien à voir avec son registre fétiche, la science-fiction.

 

Une manière d'exprimer ses opinions qui n'a pas manqué de susciter des commentaires offusqués de la part des internautes. Si bien qu'après la publication du 25e d'entre eux, les commentaires ont tout simplement été bloqués sur la page web.

 

Quelques semaines après les accusations de sexisme ayant conduit à la démission du rédacteur en chef du Bulletin de la SFWA, et le témoignage d'Elise Matthiesen à l'occasion de la WisCon, la question du machisme dans le milieu de la science-fiction reste préoccupante.