Paulo Coelho lance sa fondation et son musée depuis Genève

Julien Helmlinger - 12.01.2015

Edition - International - Paulo Coelho - Musée virtuel - Fondation


L'écrivain brésilien Paulo Coelho vit actuellement à Genève, et ce depuis 5 ans, en compagnie de son épouse, la plasticienne Christina Oiticica. Le couple y finalise les travaux préliminaires à l'ouverture prochaine de leur fondation qui sera doublée d'un musée virtuel, comme l'a révélé ce dimanche Epoca, publication portugaise relayée par l'AFP.

 

Paulo Coelho

CC by SA 2.0 par nrkbeta 

 

 

La semaine dernière aurait ainsi été transporté depuis le Brésil l'ultime conteneur attendu, sur une collection d'environ 80.000 documents au total. Des lettres, manuscrits, contrats passés avec des maisons d'édition du monde entier ou autres brouillons des chansons qu'a écrites Paulo Coelho, des milliers de photos et cadeaux de ses admirateurs, des vêtements tels le fardão de l'Académie des lettres brésiliennes, ainsi que des affiches de lancements de ses romans...

 

La fondation ouvrira au premier semestre 2015, et hébergera des expositions thématiques tandis que Paulo Coelho va tout numériser dans un musée virtuel déjà baptisé Nuvem (Nuage). Il explique : « Je vais mettre absolument tout dans Nuvem, une sorte de musée virtuel, pour que tous mes lecteurs, de tous les pays, puissent avoir accès à la collection. Restreindre la collection à des murs physiques serait quelque chose qui limite trop. Je ne veux pas que les gens soient obligés de venir en Suisse où ailleurs pour me rencontrer. Nuvem démocratise cette rencontre. »

 

 De plus en plus connecté, l'écrivain compte désormais quelque 26 millions de fans sur Facebook et plus de 9,7 millions sur Twitter. Comme il le précise, il choisit d'ailleurs quotidiennement une trentaine de personnes du grand public afin de répondre à leurs questions.

 

Physiquement installée au rez-de-chaussée d'un immeuble résidentiel du chef-lieu de canton, Coelho explique que ce choix s'est avéré le plus pratique à ses yeux. La fondation dispose d'une surface de travail de 200 m² sur laquelle a déjà été installée la table de leur appartement de Copacabana, à Rio de Janeiro. Un meuble sur lequel le célèbre écrivain avait écrit son premier best-seller, le roman O Diario de um Mago (ou Le Pèlerin de Compostelle) au cours de l'année1987.

 

Dans les colonnes d'Epoca, Christina Oiticica a notamment confié que si son époux lui avait, en ce temps-là, laissé parcourir son texte « à mesure qu'il l'écrivait », désormais l'auteur les rédige « en entier et me le montre à la fin. Je suis sa première lectrice ».