Paulo Coelho, simple pion de l'Académie des lettres du Brésil

Clément Solym - 01.06.2008

Edition - Les maisons - Coelho - Brésil - biographie


La biographie autorisée de l'auteur et superstar Paulo Coelho sera dans les étals la semaine prochaine, mais une controverse obscurcit les réjouissances. Les 600 pages de The Magus, écrit par Fernando Morais, journaliste brésilien comporte des éléments qui font froncer les sourcils.

Par exemple, on y apprend que l'Academia Brasileira de Letras, Académie brésilienne de lettres, a accepté l'écrivain en 2002 parce qu'il était sans enfants et qu'en cas de décès, il verserait probablement une partie de sa fortune à l'institution. Mais la vénérable Académie aurait également motivé sa décision de prendre Paulo dans ses rangs pour redorer son blason et attirer l'attention sur elle.

« Fernando est libre de spéculer autant qu'il le souhaite concernant mon élection », a commenté l'auteur, qui a simplement donné accès à ses archives et se préoccupe plus de la réalisation de l'Alchimiste actuellement.

Dans un autre style d'idée, on découvrira que O Manual Prático do Vampirismo , livre publié en 1986, retiré l'année suivante et dont la réédition est interdite, est bel et bien le fruit d'un autre que Coelho. C'est un certain Toninho de Buda, ami et ancien collaborateur, qui l'a écrit et que Coelho n'a jamais mentionné.

Rien en revanche sur la vie de pirate que Paulo mène sur Internet depuis des années...