Payer plus d'impôts en Angleterre : Amazon ne s'en inquiète pas trop

Clément Solym - 22.10.2015

Edition - Economie - impôts gouvernement - Amazon taxes - Angleterre


En dépit des actions du gouvernement britannique, un responsable d’Amazon assure que les impôts dus par la société n’augmenteront probablement pas. Chris Noth, responsable outre-Manche de la firme américaine explique en effet que les versements découleront de deux choses : les profits, et les investissements. Et qu’après le calcul, la société paiera ce qui restera.

 

Amazon Kindle 2

madaise, CC BY ND 2.0

 

 

Certes, les modifications législatives apportées par la Grande-Bretagne sont intéressantes. Mais elles ne garantiraient finalement en rien qu’Amazon verse plus d’argent au Trésor public, certifie Chris North. Selon lui, le mouvement fiscal opéré n’aura pas d’impact, ou, si peu, en vertu du fonctionnement propre de l’entreprise. 

 

Sur le territoire britannique, les clients ont dépensé plus de 5,3 milliards £ au cours de l’année 2014 en achat sur le net. Or, pour contraindre les structures américaines à payer leurs impôts, le gouvernement a décidé que tous les achats effectués sur le sol seraient désormais pris en compte par le Trésor, plutôt que comptabilisés dans la filiale luxembourgeoise.

 

Laquelle permet par ailleurs d’éviter des additions trop lourdes... 

 

Mais pour Noth, cette situation n’est pas insupportable : « Nos bénéfices peuvent être moins ou moins important au cours d’une année, en fonction non-feulement du succès que nous rencontrons avec les ventes et d’une exploitation efficace, mais également en fonction des investissements que nous réalisons. » 

 

Autrement dit, l’imposition sur les résultats sera certainement modifiée, mais, si les résultats sont négatifs, les prélèvements n’iront pas bien loin. Au cours de l’année passée, la société n’a enregistré que 34,4 millions £ de bénéfices, et pays 11,9 millions £ sur un chiffre d’affaires de 679 millions £. Et alors que les ventes au détail se développent sans cesse sur la Toile, l’État aimerait récupérer un peu plus de subsides...

 

D’ailleurs, l’entreprise a la tête plus ailleurs, et cherche joliment à noyer le poisson. Cette année, alors qu’approche le célèbre Black Friday, qui donne lieu à des achats en masse des consommateurs, pour préparer Noël, Amazon UK – et partout dans le monde – elle entend bien être à la fête.

 

(via Daily Mirror)