Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Paypal fait la pluie et le beau temps dans une librairie gay de Belgique

Cécile Mazin - 15.07.2014

Edition - Librairies - librairie gay - Belgique Paypal - vente internet


Une librairie proposant des oeuvres spécialisées pour gays, lesbiennes, bisexuels et transgenres s'est vu interdire l'utilisation du service Paypal. Située à Anvers, ‘t Verschil n'a pas compris le problème immédiatement, mais le motif est tout ce que l'on peut faire de plus américain. La librairie vend des oeuvres destinées à des personnes de 18 ans et plus. Parfum de scandale.

 

 

 

 

Le problème a commencé vers le 20 juin, avec les premiers refus dans le paiement, et reflète bien les problèmes rencontrés entre les normes morales américaines et le commerce européen. Johanna Pas, qui s'occupe de l'établissement, explique qu'elle ne pouvait désormais plus proposer le service de paiement en ligne à ses clients, simplement parce que Paypal n'était pas en mesure de faire correctement son travail.

 

Selon les conditions d'utilisation, livres et produits sexuellement explicites ne peuvent pas être commercialisés au travers de son outil. Or, il a suffi de traiter de l'homosexualité, dans son ensemble, pour se faire soudainement couper l'accès au service. Une décision unilatérale, qui s'est évidemment imposée d'un coup, sans prévenir. 

 

« Étant donné que de nombreux autres magasins vendent du matériel pour adultes (et même exclusivement pour les hétérosexuels), et disposent d'un compte Paypal, nous nous sentons discriminés. Or, comme Paypal ne répond pas aux emails, par lesquels nous leur demandons une explication, cela devient suspect. Il est étrange qu'un système de paiement interfère avec la commercialisation de produits légaux », explique-t-elle. 

 

La réponse est tout de même venue. Et c'est bien la présence d'oeuvres (DVD, sex toys ou sous-vêtements), qui semble poser un problème à la firme américaine. Or, la gérante déplore que la firme ne puisse pas, intelligemment, faire la différence entre des produits que l'on peut acheter et ceux qui sont répréhensibles. Faut-il prendre en compte que des romans érotiques sont condamnés par le service en ligne ?

 

Aujourd'hui, la librairie compte sur le soutien de ses clients et habitués, pour que cette « hypocrisie » cesse, et surtout une société qui souhaite régir la manière « dont les gens homosexuels doivent se comporter ».