Pays-Bas : 4 ans de prix unique, 'pour se préparer au changement'

Antoine Oury - 10.02.2015

Edition - Economie - Pays-Bas prix unique - Amazon ecommerce ebooks - ministre Culture Jet Bussemaker


Nous l'annoncions hier : les ministres des Pays-Bas ont convenu de maintenir la loi sur le prix unique du livre dans le pays, pour 4 années supplémentaires. La ministre de la Culture, Jet Bussemaker, est revenue sur cette mesure de régulation, et n'a pas caché ce qu'elle impliquait : Amazon entre sur le marché néerlandais, et le monde du livre a jusqu'en 2019 « pour se préparer au changement ».

 

 

Bookshop In A Stately Quarter

Une librairie de la chaîne Paagman, La Haye (Jitze Couperus, CC BY 2.0)

 

 

Nul ne sait ce qu'il adviendra en 2019, une fois les 4 années passées, mais la ministre de la Culture néerlandaise a clairement fait comprendre que ce délai était une opportunité laissée à la chaîne du livre. Si l'arrivée d'Amazon sur le marché a évidemment motivé sa décision, la ministre de la Culture Jet Bussemaker a laissé entendre dans un entretien au NRC Handelsblad que les éditeurs et les libraires devaient faire des efforts pour lutter contre l'illettrisme.

 

« Je suis très attentive à favoriser une culture enthousiaste de la lecture. Cette dernière est de plus en plus importante dans la société, et elle commence avec la culture du livre. Cela va même au-delà du plaisir d'un roman, il s'agit simplement de pouvoir lire la notice de son médicament. C'est pourquoi nous devons combattre l'analphabétisme. La question, c'est de savoir comment la chaîne du livre va s'emparer de ce combat », a-t-elle expliqué.

 

Ces 4 années de régulation seront accompagnées par une étude précise des effets du prix unique sur le niveau d'alphabétisation, et pas seulement sur la santé du marché des acteurs locaux. « Les éditeurs, les libraires et tous les autres doivent s'interroger sur les modifications du marché et les manières d'y répondre », a ajouté Jet Bussemaker. « Pas seulement d'un point de vue économique, mais aussi social. »

 

Autrement dit, le répit accordé au monde du livre néerlandais devra se concrétiser rapidement : d'ici deux ans, un premier rapport permettra d'évaluer les innovations que proposeront les différents acteurs traditionnels. Si la régulation a été renouvelée, il ne faut pas, d'après la ministre, « que le livre se laisse dépasser par la réalité ».

 

(via Boekblad)