Pearson annonce une baisse des ventes pour l'année 2014

Clémence Chouvelon - 27.02.2015

Edition - Economie - Pearson bilan 2014 - Penguin Random House - baisse vente Pearson


Pearson, premier éditeur mondial, a nommé un nouveau directeur financier, après avoir annoncé une chute de ses ventes de 4 % en 2014. Le groupe britannique attribue la baisse de ses ventes et la hausse très modeste de ses bénéfices nets principalement aux fluctuations des taux de change et à des frais de restructuration.

 

 Frankfurt Buchmesse

Penguin Random House, propriété à 47 % de Pearson (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Le groupe a choisi Coram Williams au poste de directeur financier, qui occupait le même rôle chez Penguin Random House depuis 5 ans. Il prendra ses fonctions le 1er août, remplaçant ainsi Robin Freestone, l'actuel directeur financier. Ce dernier devrait démissionner avant la fin de l'année 2015.

 

Penguin Random House, propriété à 47 % de Pearson et à 53 % de Bertelsmann, a réalisé de bonnes performances pendant l'année 2014, notamment grâce à une publication importante en littérature jeunesse, stimulée par des séries et films comme The Fault in Our Stars (Nos étoiles contraires) de John Green.

 

Néanmoins, fin 2014, les ventes globales de Pearson ont baissé de 4 % comparé à l'année 2013, s'élevant ainsi à 4,874 milliards £. Quant aux bénéfices nets, la hausse est de 1 %, à 720 millions £ contre 710 millions £ en 2013. La baisse des ventes et les modestes bénéfices ont été attribués aux variations des devises, le livre sterling étant plus fort que le dollar américain, mais également à des charges de restructuration de 44 millions £ déjà annoncées pendant l'année 2013.

 

Les revenus provenant d'Amérique du Nord, qui représentent 61 % du total du groupe, ont reculé de 3 %, et les ventes ont chuté de 8 % sur les principaux marchés de Pearson, dont le Royaume-Uni.

 

En 2015, Pearson devrait accélérer le virage numérique pris en 2013, et développer ses services. « Nous en avons terminé avec ces deux années d'intenses restructurations et notre programme de réinvestissement, et nous avons été compétitifs malgré les difficultés liées aux conditions du marché. Nous commençons 2015 bien placés pour réaliser un impact important sur l'éducation, grâce à la combinaison de nouvelles technologies et de meilleures manières d'enseigner. Cela va nous permettre de pousser plus de personnes à s'investir dans l'éducation et d'agrandir nos opportunités liées au marché » a déclaré John Fallon, le directeur général de Pearson.

 

Pearson n'a pas dévoilé d'éléments sur sa stratégie relative à Penguin Random House, dont il possède 47 % des parts. D'après certains analystes, Pearson serait disposé à vendre ses parts dans le consortium, au profit de Bertelsmann, pour se recentrer sur l'éducation. Si les déclarations du directeur général vont dans le sens de cette orientation, les bons résultats signalés de Penguin Random House dans le bilan financier laissent entendre que PRH constitue une force pour le groupe d'édition britannique.