Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Pearson cède 22 % de Penguin Random House à Bertelsmann pour 878 millions €

Clément Solym - 11.07.2017

Edition - Economie - Pearson Penguin Bertelsmann - Penguin Random House - Bertelsmann édition international


En début de l’année, le groupe d’édition britannique Pearson a annoncé qu’il céderait une partie de ses parts dans le groupe Penguin Random House à son partenaire Bertelsmann. Des logiques économiques titanesques sont ainsi à l’œuvre. Avec respectivement 47 % et 53 % d’actions, les deux acteurs ont convenu d’un accord.

 

Penguin Random House - Frankfurt Buchmesse 2015
ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

La santé économique de Bertelsmann pour 2016 était à la hauteur du 1,1 milliard € de bénéfices réalisés en 2015. Et c’est fort d’une énorme capacité d’investissement que le groupe allemand va donc racheter 22 % des actions de Pearson. 

 

Désormais, l’Allemand détiendra 75 % du plus important groupe éditorial littéraire au monde – 250 maisons d’édition, pas moins de 15.000 nouveautés annuelles et 3,55 milliards $ de chiffre d’affaires pour 2016. 

 

Pour les lecteurs, il faut immédiatement citer Game of Thrones, ou encore Paula Hawkins, Ken Follett et John Grisham parmi les titres et auteurs du catalogue. Mais c’est aussi le groupe qui compte le plus grand nombre de prix Nobel de littérature – évidemment. 

 

Dans un communiqué commun, les partenaires se réjouissent de la conclusion de cet accord. Pearson souligne d’ailleurs que cet afflux financier permettra de renforcer son bilan, après une année 2016 difficile. En effet, les actionnaires n’avaient pas perçu de dividendes pour la première fois en 20 ans, avec une perte de 2,56 milliards £. 

 

La transaction sera finalisée en septembre prochain, conformément aux précédentes déclarations : un premier versement de 968 millions $ sera effectué puis un dernier de 66 millions $ en avril prochain. 

 

Dans le même mouvement, Pearson versera près de 300 millions £ de capital excédentaire aux actionnaires, par l’intermédiaire d’un rachat d’actions. 
 

Rendre les manuels scolaire abordables, en location papier ou numérique


La situation est douloureuse pour Pearson qui se débat dans le secteur éducatif aux États-Unis, à une époque où les manuels sont plus facilement que jamais piratés ou partagés en format numérique. Son partenariat avec Bertelsmann avait été acté en 2013, opérant un regroupement de leurs filiales littéraires, Penguin d’un côté, Random House de l’autre. 

 

« Cette association de Penguin avec Random House s’est révélée être un très grand succès éditorial, tout en permettant d’importantes économies », assure John Fallon, directeur général de Pearson. Souvenirs...