Pearson vend Wall Street English à des investisseurs asiatiques

Antoine Oury - 28.11.2017

Edition - International - Wall Street English Pearson - Pearson vente - Wall Street English vente


Le groupe britannique Pearson, toujours classé parmi les plus importants acteurs de l'édition internationale, vit des mois difficiles : pour satisfaire les actionnaires, ce géant de l'édition a dû se séparer d'une partie de ses parts dans Penguin Random House, et a désormais cédé Wall Street English, célèbre société spécialisée dans l'apprentissage de l'anglais. Deux groupes asiatiques, Baring Private Equity Asia et CITIC Capital, récupèrent la marque.





 

En octobre dernier, Pearson se séparait de 22 % de Penguin Random House, vendus à Bertelsmann pour 878 millions $ : cette manœuvre financière permet de se rendre compte du marasme financier dans lequel s'est retrouvé, en quelques années, le groupe britannique. En 2016, le groupe affichait 4,45 milliards £ de revenus — + 2 % —, pour un bénéfice d’exploitation de 635 millions £ – en recul de 8 %, mais c'est surtout sa dette qui mine les résultats et le moral des actionnaires.

 

Fin 2016, on l'estimait ainsi à 1,1 milliard £, et les différentes opérations de Pearson ne visent en réalité qu'à éponger cette somme. Outre les ventes de ses parts dans Penguin Random House à Bertelsmann, Pearson a également vendu sa filiale Puxin Education en août 2017. Des suppressions de postes accompagnent généralement ces cessions et recherches d'économies.

 

C'est à présent au tour de Wall Street English, fameuse société spécialisée dans l'apprentissage de la langue anglaise, d'être débarqué du groupe Pearson. C'est un groupe de fonds d'investissement rattachés à Baring Private Equity Asia et CITIC Capital, deux investisseurs du marché chinois, qui reprennent le groupe, pour 300 millions $, soit 225 millions £ et 251 millions €, indique l'agence Reuters.

 

La dette de Pearson reculera, grâce à cette vente, de 75 millions £ environ, une fois les taxes réglées et la trésorerie approvisionnée. En septembre dernier, la dette restait toutefois estimée à 1,3 milliard £...

 

Bertelsmann possède à présent 75 % de Penguin Random House

 

La vente devrait se conclure au cours de la première moitié de 2018, une fois les autorisations reçues par les autorités chargées de veiller à la concurrence.

 

Des emplois seront également supprimés par cette opération : Wall Street English employait environ 3600 personnes, et les effectifs ne seront sans doute pas conservés en intégralité. En août, Pearson avait affirmé vouloir supprimer 3000 emplois d'ici 2020.