Pécresse veut regrouper les universités de Paris

Clément Solym - 05.10.2009

Edition - Société - pécresse - regrouper - universités


Les conclusions de la mission portant sur le patrimoine immobilier universitaire, menée par Bernard Larrouturou (ancien directeur général du CNRS) ont été remises à Valérie Pécresse aujourd'hui.

Il y est question de regrouper les universités parisiennes dans des PRES (ou pôles de recherche et d'enseignement supérieur). Ce regroupement permettrait d'avoir une identité forte à l'internationale sans que les identités de chaque université soient perdues. Il s'agirait d'« universités confédérales ».

Dans une interview accordée au journal Le Monde, Valérie Pécresse explique : « Pour la visibilité internationale, la bannière sera commune, mais la recherche et la formation seront pluridisciplinaires. Ce type d'université favorise les doubles cursus et doit aussi nous aider à faire tomber les murs qui séparent les universités des grandes écoles ».

Les universités devenant autonomes, la ministre ne peut que tenter de les convaincre, ce qui sera entre autres l'objet de concertations qui auront lieu dans les deux mois à venir. Pécresse espère voir les PRES émerger vers décembre 2009. Chacun devrait, pour être pleinement efficace, comprendre entre 3 000 et 6 000 doctorants ce qui porterait les effectifs tous niveaux confondus à 100 000 étudiants.

Évidemment pour accompagner ce projet, des aménagements immobiliers sont nécessaires. Bernard Larrouturou, a proposé la création d'un campus international sur la montagne Sainte-Geneviève.

La ministre envisage également de faire passer le nombre de sites de 120 à une quarantaine « en moins de 10 ans ». Tout en garantissant que les locaux libérés gardent « une vocation d'enseignement supérieur ou de recherche ». Ces aménagements immobiliers seront le deuxième axe fort des concertations organisées dans les deux prochains mois.