Pékin : une librairie anglophone fermée sur ordre de l'administration

Antoine Oury - 07.11.2019

Edition - Librairies - pekin librairie anglophone - bookworm pekin - beijing librairie


À Pékin (Beijing), capitale de la République populaire de Chine, la librairie anglophone Bookworm fermera définitivement ses portes le 11 novembre prochain, ses locaux étant considérés comme une « installation illégale » par le gouvernement. Les propriétaires écartent l'hypothèse d'une censure politique, évoquant l'impossibilité de renouveler un bail dans des locaux promis à la démolition.




Pékin va perdre une de ses librairies, et pas n'importe laquelle, à compter du 11 novembre prochain. Bookworm, un lieu prisé des lecteurs anglophones, fermera ainsi ses portes, contrainte par une décision administrative. « Malgré nos efforts, nous sommes victimes de la vague de régularisations des “structures illégales”, et nous n'avons pas pu obtenir une extension de notre bail », indiquent les propriétaires dans un communiqué.

Malgré l'ambiance politique délétère en Chine, la décision n'aurait rien à voir avec une quelconque censure politique ou culturelle, mais s'expliquerait par la destruction du bâtiment qui abrite le commerce, jugé dangereux par l'administration de la ville.

« Même si nous essayons de nous réorganiser et de trouver un nouveau lieu, nous souhaitons souligner l'honneur et le plaisir d'avoir joué un rôle mineur dans la promotion des échanges culturels, la promotion de la littérature et la mise en avant des arts à une époque incroyablement excitante pour Beijing, et pour la Chine en général », poursuivent les propriétaires.

Ouvert dans le quartier de Sanlitun, à Pékin, en 2002, comme librairie de livres soldés, Bookworm a déménagé en 2005, quelques mois avant l'ouverture de deux magasins dans les villes de Chengdu et Suzhou. Ces deux dernières librairies ont elles aussi fermé leurs portes récemment, à cause de ventes insuffisantes.
 
« [Le gouvernement] essaye de nettoyer Beijing. Les administrateurs de la ville essayent de mettre les choses en ordre. Quant à savoir s'il y a quelque chose derrière, nous n'en savons rien », explique David Cantalupo, cofondateur de la librairie The Bookworm.

via South China Morning Post


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.