Pendaison d'une institutrice : tenir les enfants à l'écart de ça

Clément Solym - 07.10.2008

Edition - Société - pendaison - institutrice - école


Le geste n'aura été accompagné d'aucune explication, laissant l'établissement de l'Essonne dans un désarroi plus perplexe encore. Hier, une enseignante âgée de 45 ans s'est pendue au sein de l'établissement primaire Gambetta de Massy. Pour le recteur de Versailles, la priorité est simple : « Notre première préoccupation était que les enfants soient tenus à l'écart de tout ça. »

De son côté, le ministre Xavier Darcos a témoigné « sa solidarité à l'ensemble des membres de la communauté éducative de l'école ».

Mais l'école est en deuil : alors qu'elle avait rendez-vous avec une psychologue dans le cadre de son travail, cette dernière, inquiétée par le retard de l'enseignante l'a cherchée dans l'enceinte de l'établissement, et finit par la trouver pendue à un panier de basket.

Aujourd'hui, l'établissement « a besoin de sérénité », estime le recteur, et le directeur Philippe Rabache atteste que « toute l'équipe est bouleversée par ce qui vient de se passer ». Si les cours ont repris normalement ce matin, une cellule psychologique a tout de même été mise en place.