Pendant la pandémie, les femmes éloignées de la recherche scientifique ?

Antoine Oury - 15.06.2020

Edition - Société - pandemie femmes recherche - covid recherche femmes - coronavirus edition scientifique


Alors que la pandémie mondiale due au coronavirus ne fait pas encore partie du passé, plusieurs études s'intéressent déjà aux effets observés sur la recherche scientifique, et notamment sur la place laissée aux femmes. Selon les données réunies jusqu'à présent, les chercheuses ont moins publié depuis quelques mois, et la recherche sur le coronavirus semble être l'apanage des hommes.

Had some fun in the lab today! Quick break from thesis writing to uhh, play with #Lego.  #womeninscience #science #biology #lab #PhD #WellcomeTrust #SangerInstitute #workinghard


Le coronavirus aura bouleversé les habitudes et certitudes d'une large partie de la population mondiale : santé, relations sociales ou encore travail ont fait partie des domaines touchés par le confinement et les restrictions sanitaires. Dans le domaine de la recherche, il semble bien que les femmes aient fait les frais de ces changements inattendus, avec un impact certain sur leur carrière et leurs opportunités.

Une première étude aura été menée par Megan Frederickson, qui a eu l'idée de mesurer les taux de publication des femmes pendant la pandémie alors qu'elle devait elle-même s'occuper d'un enfant de 6 ans, en télétravail. Pour commencer, elle a observé les auteurs au sein de deux plateformes de prépublication sur les mois de mars et avril 2020 : le nombre d'autrices a augmenté de 2,7 % sur l'une et de 24,2 % sur l'autre, contre respectivement 6,4 % et 26 % pour les auteurs.

« Les différences sont modestes, mais elles sont bien là », souligne Frederickson à propos des premiers résultats. L'étude étant menée sur un temps très court, les résultats ne sont pas encore représentatifs, et manquent de substance, selon elle. 

Une autre étude, signée par Goran Muric, Kristina Lerman et Emilio Ferrara, vient appuyer ces résultats et estime que les publications d'autrices ont baissé de 4,9 %, au global, en se basant sur 80.000 articles publiés et environ 361.000 auteurs.
 

Une recherche sur la Covid très genrée


Lorsque les études se concentrent sur les publications consacrées à la recherche sur le coronavirus lui-même, les écarts se creusent, selon les résultats. Noriko Amano-Patiño, économiste, a relevé avec son équipe que 12 % des auteurs d'étude sur le Covid-19 étaient des femmes, contre un pourcentage habituel de 20 % environ pour les recherches sur des sujets proches ou similaires, depuis 2015.

L'étude de Goran Muric, Kristina Lerman et Emilio Ferrara, elle, signale une disparité plus importante encore : en moyenne, la proportion de femmes signant des études sur la Covid diminue de 15, 4 % par rapport au niveau attendu, et de 44,5 % concernant le poste d'auteur principal d'une étude sur la Covid.

Cet écart entre les auteurs masculins et féminins s'observe dans de nombreux pays, notamment l'Italie, l'Australie, le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne, contrairement à la Suisse ou au Japon, où la tendance inverse s'observe. L'étude précise que les pays aux PIB élevés ont proportionnellement moins de femmes engagées dans la recherche, mais que la participation de ces dernières à la recherche sur la Covid a été moins diminuée que dans les pays aux PIB plus faibles.
 
« Cela pourrait démonter que les femmes ont subi des ruptures plus importantes dans leur quotidien dans les pays plus pauvres, ce qui aurait une influence sur leur productivité », estime l'étude, accessible dans la base de prépublications arXiv.

via Nature

Photographie : Cait Stewart, CC BY-SA 2.0


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.