Pendant le confinement, ces bibliothécaires ont appelé les usagers les plus âgés

Antoine Oury - 21.08.2020

Edition - Bibliothèques - bibliotheques usagers - bibliotheques australie - confinement bibliotheques


La pandémie de Covid a fermé les portes de nombreux lieux collectifs, et cela inclut les bibliothèques. Pour autant, pas question de rompre tous les liens, dans certains cas. Les bibliothécaires de l'établissement régional de Yarra Plenty, en Australie, ont ainsi eu à coeur d'appeler chacun de leurs usagers âgés de plus de 70 ans, simplement pour prendre des nouvelles...

Phonography- walls of knowledge.

En mars dernier, comme de nombreux établissements de prêt dans le monde, la bibliothèque régionale de Yarra Plenty, en Australie ferme ses portes pour cause de confinement. La pandémie de Covid aura mis un coup d'arrêt à des services publics jugés non essentiels, renvoyant notamment les bibliothécaires chez eux ou limitant leur travail à la gestion du fonds et de l'établissement, et non à l'accueil du public.

Pour autant, l'équipe de la bibliothèque n'a pas dit adieu à ses usagers : rapidement, un registre des usagers est consulté, pour dresser la liste de ceux âgés de plus de 70 ans. Si les implications en matière de données personnelles mériteraient d'être examinées, les bibliothécaires se lancent dans une vaste opération de communication, en contactant directement chacun des usagers sur la liste.

« Nous les avons appelés pour leur passer le bonjour, demander comment ils allaient, et savoir s'ils avaient besoin de quoi que ce soit », indique Lisa Dempster, responsable de l'accueil du public au sein de l'établissement. Services et conseils divers, notamment en matière de lecture, interventions techniques ou informatiques, l'équipe de la bibliothèque a veillé à assurer une information, même à distance.

Avec un succès certain : « La plupart du temps, nous avons réalisé que les gens étaient très contents de nous avoir et de discuter, parfois 5 minutes, parfois 1h30 », ajoute la responsable.
 
Près de 8000 profils concernés ont été identifiés au sein de la base de données de la bibliothèque, et plusieurs milliers d'appels téléphoniques ont été passés, pour entretenir le lien social de proximité avec la communauté. « La bibliothèque est souvent un espace où une communauté vient se retrouver, et nous avons identifié les personnes âgées comme les membres les plus vulnérables de cette communauté », explique encore Lisa Dempster.

Pour certains équipements de lecture publique, le confinement fut une période de promotion de leurs services aussi divers qu'indispensables, et surtout accessibles à tous : des professionnels de la bibliothèque de Yarra Plenty, polyglottes, auront pu mettre ce talent au service des usagers, pour se montrer encore plus soucieux de leur bien-être.

via The Guardian

Photographie : Tommy Ellis, CC BY-ND 2.0


Commentaires
Oh! Mais c'est gentil comme tout, ça!

Y a-t-il eu d'autres gestes comme celui-ci de la part d'autres bibliothèques du monde?
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.