Penguin opte pour l'Impression à la demande de son fonds de catalogue

Clément Solym - 14.11.2011

Edition - International - Penguin - catalogue - fonds


La maison étasunienne Penguin vient d'annoncer qu'elle avait opté pour l'impression à la demande, afin de valoriser son fonds de catalogue . Quad/Graphics, une société basée dans le Wisconsion, leur servira ainsi d'imprimeur, pour la commercialisation de titres anciens.


Dans un communiqué, Doug Whiteman, directeur Business Operations explique qu'au cours des dernières années, le problème du stockage et de son coût a été longuement étudié. Ayant de lourdes répercussions sur la chaîne de valeur dans le livre, l'éditeur a ainsi décidé de faire appel à la société Quad/Graphics, pour assurer la vie éternelle de ses ouvrages, en version papier.

 

La société proposera alors une sorte d'inventaire virutel à l'éditeur, qui pourra sélectionner les titres qu'elle compte commercialiser par ce biais.

 

L'Espresso Book Machine, outil d'impression à la demande

 

Cette possibilité d'imprimer en fonction des achats et des commandes passées devrait apporter un allégement certain dans la gestion des titres. Il s'agit en effet de répondre à une possible demande de la part des consommateurs, tout en se déchargeant des coûts de stockage pour les livres.

 

Dans l'absolu, cette solution d'impression à la demande permettra de répondre à ces deux impératifs, sans léser le client. Cependant, on se posera la question des contrats d'auteurs, pour qui la question des titres indisponibles se posera. Pour le fonds de catalogue, attendu que l'éditeur ne précise pas à quelle date il le fait remonter, on devrait trouver plusieurs milliers de livres libres de droit. Le problème ne se posera donc que partiellement.

 

Toutefois, c'est aussi un premier pas vers des tirages moins volumineux, et des mises en place moins importantes. Au lieu de trouver 10.000 exemplaires imprimés et placés en librairie, par exemple, l'éditeur pourra ne prendre qu'un demi-risque, en ne faisant imprimer que 5000 exemplaires.

Ce qui limite les retours, évidemment.