Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Penguin Random House : fusion de deux éditeurs internationaux

Clément Solym - 01.07.2013

Edition - Economie - Random House - Penguin - Penguin Random House


La fusion entre les deux grands groupes, Penguin, filiale de Pearson, et Random House, filiale de Bertelsman, a été entérinée ce matin même, par les deux sociétés mères. La nouvelle marque Penguin Random House, sera donc le plus important groupe éditorial au monde, avec la plus grosse liste de best-sellers. Et partout dans le monde, les autorités de la concurrence ont donné leur accord... 

 

 

 

 

Avec 10.000 employés à travers le monde (États-Unis, Canada, Royaume-Uni, Inde, Afrique du Sud, Australie, Nouvelle-Zélande, Espagne, Mexique, Argentine, Uruguay,  Colombie et Chili), Penguin Random House devient un véritable géant de l'industrie du livre. Avec 15.000 nouveautés chaque année, on imagine bien la domination de cette future société sur le reste de l'édition. 

 

Depuis l'Allemagne, Berteslmann détiendra une participation majoritaire à la hauteur de 53 %, tandis qu'aux États-Unis, Pearson disposera des 47 % restants. On apprend également que John Makinson quittera le Bureau de Pearson, pour prendre ses nouvelles fonctions, à la présidence de Penguin Random House. Notons également qu'en dépit de la création de cette nouvelle société, fusion des deux anciennes, Penguin dispose d'un droit d'acquisition exclusif dans le domaine de l'éducation, note Reuters. 

 

Markus Dohle, directeur général de la firme explique que le processus de rapprochement s'est fait « progressivement et avec prudence ». Thomas Rabe, PDG de Bertelsmann ajoute : « Avec le lancement, ce jour, de Penguin Random House, Bertelsmann et Pearson ont un grand chemin à faire ensemble vers le futur du livre et de l'industrie du livre - et une nouvelle croissance pour Bertelsmann. »

 

L'investissement commun ira vers le développement de contenus nouveaux, et l'on sait que la dimension numérique sera importante. Les efforts mutuels pour assurer la promotion des auteurs, et permettre de nouvelles acquisitions, seront également au coeur de la convergence. 

 

Clairement, ce sont là deux éditeurs mondialement implantés, et particulièrement puissants, qui se retrouveront à la tête d'un empire à partager. Pour l'année 2012, le double groupe cumulait un chiffre d'affaires de 3,2 milliards €, et un résultat opérationnel de 427 millions €. 

 

Son catalogue compte plus de 70 prix Nobel de littérature...  On y retrouve également des auteurs comme Dan Brown, Ken Follett, ou encore Ralph Wilson et John Steinbeck.

 

Les deux grands groupes ne formeront bientôt plus qu'un conglomérat unique dans le monde de l'édition, avec une fusion démesurée. La période de transition qui s'amorce marque cependant la fin d'une ère. 

 

D'abord, d'un point de vue éditorial : la société va produire probablement 50 % de la fiction littéraire produite en langue anglaise. Et selon les différents chiffres avancés, ce serait de 25 à 30 % de la production de livres en langue anglaise que PRH détiendra. Pour les éditeurs indépendants, la situation va prendre un tour plutôt complexe : tant au niveau médiatique dans dans les librairies, il sera plus compliqué de se faire une petite place. Pour les librairies, d'ailleurs, un créancier de ce genre va avoir un poids monstrueux.

 

Bien entendu, pas pour toutes les librairies, mais les géants de l'industrie, Barnes & Noble, Kobo ou Amazon, et Google, la société nouvelle aura une taille qui commencera à lui permettre de peser dans les échanges. Pourtant, si après fusion, le groupe pèsera plus de 3 milliards $ de chiffre d'affaires, Amazon en a réalisé 100 (des milliards). Donc, même si les deux groupes représentent une puissance non négligeable dans l'ensemble de l'industrie du livre, tout cela n'est finalement qu'une goutte d'eau. 

 

Dans le communiqué que les deux sociétés avaient diffusé en octobre 2012, le ton était déjà donné. « Cette fusion rassemble les deux plus grands éditeurs mondiaux de langue anglaise, avec des compétences et des forces  très complémentaires. Random House est la principale maison d'édition aux États-Unis et au Royaume-Uni, tandis que Penguin est la marque la plus célèbre dans l'édition mondiale et dispose d'une forte croissance dans les marchés en plein développement. Les deux sociétés ont une longue histoire d'excellence dans l'édition, et toutes deux ont été des pionnières dans la transformation de l'édition et de la librairie vers le numérique. »