Penguin Random House Global Walk 2016 : 44.467 $ pour l'alphabétisation

Orianne Vialo - 01.07.2016

Edition - International - Penguin Random House Global Walk 2016 - Penguin Random House crowdfunding - crowdfunding alphabétisation lecture


Depuis 2013, la maison d’édition Penguin Random House et ses employés organisent la Penguin Random House Global Walk, une grande marche destinée à recueillir des fonds pour une cause ou un projet différent d’année en année. Chacun des employés de la maison peut créer sa propre campagne de crowdfunding, qui sera clôturée le matin de la marche. Cette année, ils ont décidé de se mobiliser le 17 juin pour soutenir le programme d’éducation et de développement personnel proposé par l'association américaine Camba, qui encourage l’alphabétisation et l’apprentissage pour les jeunes, les adultes et les familles. 

 

(Domaine public)

 

 

Lancée depuis trois ans, la Penguin Random House Walk est devenue une expérience incontournable pour la maison d’édition Penguin Random House. L’initiative s’est également ancrée dans les mœurs new-yorkaises puisque chaque année, ils sont plusieurs centaines, voire des milliers à participer à l’événement. 

 

Cette année marque cependant le plus gros succès de l’opération : avec un objectif atteint à 178 %, la campagne de crowdfunding n’a jamais aussi bien marché. Sur les 25.000 $ espérés pour l’association Camba, 44.467 $ ont été récoltés par la Penguin Random House. Un grand pas en avant pour la maison d’édition, qui espère chaque année donner plus de visibilité à une association ou à une organisation prônant des valeurs qui lui sont chères. 

 

 


 

 

Camba : une association valorisant l’importance de l’alphabétisation 

 

Fondée en 1877 à Flatbush, l’association Camba avait initialement pour mission de répondre aux besoins de voisinage, y compris l’amélioration de la collecte des ordures, la réduction de la criminalité et l’embellissement de la communauté. En 1983, l’organisation choisit un tout autre cheval de bataille en proposant des cours d’anglais aux migrants et des services adaptés à leurs besoins. 

 

L’association Camba propose plusieurs possibilités adaptées à la fois aux jeunes et aux moins jeunes au sein du programme « Education and Youth development ». Les adultes (migrants ou non) peuvent se rendre au centre d’alphabétisation des adultes de Camba pour suivre des cours de langue adressés à ceux qui ont besoin de « développer ou d’améliorer leur écoute, parler, lire, écrire ou compter en anglais ». Parallèlement, le centre propose aux usagers de suivre un enseignement de niveau primaire, destiné à les familiariser avec la lecture, la grammaire anglaise, les mathématiques, afin de les aider à obtenir un diplôme d’équivalence d’études secondaires. 

 

Les programmes Career and College preparation de Camba aident les élèves du secondaire à obtenir leur diplôme, à se préparer à la vie étudiante et professionnelle ; tandis que l’After-School Programs  est destiné aux enfants qui souhaitent bénéficier d’une aide aux devoirs et à la socialisation, d’ateliers d’alphabétisation et de loisirs.

 

Autres points développés par l’association : les programmes Student Support, Community Centers et Teen Behavioral Intervention qui permettent aux familles, aux élèves et adolescents en difficulté de bénéficier d’activités éducatives, de conseils, de soutien et de programmes destinés aux élèves de l’enseignement primaire, secondaire et supérieur de travailler sur leur sociabilité au quotidien. 

 

Sur leur site internet, l’association explique qu’ils « fournissent des services qui relient les gens entre eux, et qui leur permettent de saisir des opportunités pouvant améliorer leur qualité de vie ». Aujourd’hui, Camba se félicite d’améliorer l’alphabétisation et d’aider près de 2000 personnes par an. L’année dernière, ils ont pu aider 330 jeunes en difficulté scolaire à obtenir leur baccalauréat. 

 

Une marche aux vertus caritatives 

 

En 2015, lors de la Penguin Random House Global Walk, les employés de la maison d’édition avaient porté haut la bannière de The Reset Foundation, un réseau de campus pour plaider en faveur d’un changement national d’état esprit concernant la justice et la pauvreté. L’association avait pour objectif de placer les jeunes détenus dans des campus Reset, pour qu’ils puissent poursuivre des études supérieures, préparer leur carrière et se préparer à entrer sur le monde du travail. 

 

Cependant, l’objectif de campagne de crowdfunding n’avait été atteint qu’à 71 % : sur les 25.000 $ espérés, les employés de Penguin Random House n'avaient récolté que 17.663 $. 

 

En 2013 et 2014, en revanche, la maison d’édition avait soutenu l’association Girls Write Now !, qui proposait des programmes d’écriture destinés aux jeunes élèves de lycée à développer leur créativité et à développer une carrière d’auteures professionnelles. À l’époque ils avaient respectivement récolté 33.000 $ et 44.014 $ pour l’association.