Penguin/Random House : une chance pour les éditeurs indépendants ?

Clément Solym - 02.11.2012

Edition - International - Penguin - Random House - Editeur indépendant


La joint-venture entre Penguin et Random House, confirmée ce lundi, a fait grand bruit. La taille de cette nouvelle structure a de quoi faire peur. Pourtant certains y voient une opportunité pour les petits éditeurs, ce qui va à l'encontre de l'idée selon laquelle ce rapprochement assurerait une domination sans partage.

 

Wartime Penguins

Penguin, Eifion,CC BY-NC-SA 2.0 

 

L'annonce de la création pour mi 2013 de cette coentreprise a été saluée par une avalanche de chiffres dans les medias. Tout le monde semble en effet d'accord pour parler de la naissance d'un géant mondial qui ferait figure d'exemple à suivre si les maisons d'édition veulent continuer de peser face à des distributeurs tels que Amazon. On pense aussi que d'autres super-éditeurs devraient voir le jour dans les années à venir.

 

Quid des petits éditeurs publiant des livres qui, en dépit de leur qualité ou de leur avant-gardisme, ne connaissent pas les succès d'un Fifty Shades of Grey ? Plusieurs hypothèses sont envisageables. Retenons celle de Gavin James Bower, le directeur de Quartet Books, une maison indépendante au Royaume-Uni. Il s'est exprimé sur son blog du « Guardian » pour dire qu'il ne voyait pas cette fusion d'un mauvais œil.

 

« Cela pourrait être l'opportunité pour nous de prouver notre vitalité » déclare-t-il avant d'ajouter que « les indies seront vus comme ceux qui prennent des risques dans un climat économique d'échec et de morosité. » Il n'a pas forcément tort.

 

Malgré la mise en place de cette nouvelle entité, l'édition reste un secteur moribond, et c'est peut-être bien les gros qui perdront la bataille en premier. En effet, Amazon n'est pas encore en mesure de (et n'a pas forcément envie de) se faire l'éditeur de livres confidentiels mais qui ont néanmoins un public. On imagine mal un géant américain de l'internet s'inquiéter de la concurrence que lui font les éditions de Minuit par exemple.  

 

Un optimisme à nuancer toutefois puisque c'est bien à la naissance du plus gros éditeur mondial que vous venons d'assister. La nouvelle entité va posséder 25% du marché global, ce qui fait passer Gallimard-Flammarion pour un petit joueur. Prudence donc.

 

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.