Penguin supprime ses nouveautés ebooks d'Amazon

Clément Solym - 01.04.2010

Edition - Les maisons - ventes - livres - Amazon


On avait prévu un bazar complet, ce sera finalement un foutoir sans nom que l'arrivée de ce modèle d'agence d'Apple, puisque si Amazon est parvenu à un accord avec deux éditeurs déjà, on est presque tenté de croire que ça relève du miracle. Pourquoi ? Simple : si l'on renégocie les contrats pour les livres à venir, il faut arriver à s'entendre. Et Penguin, faute d'avoir trouvé un compromis satisfaisant, a préféré déclarer forfait.

Donc plus d'ebooks de Penguin à compter du 1er avril chez Amazon. Quant à ceux qui sont déjà en vente, avant la date du 1er, ils resteront au tarif de 9,99 $.

David Shanks, PDG de Penguin, s'est fendu d'une lettre aux auteurs et agents, pour leur expliquer qu'avec bien des acteurs de l'e-commerce, des accords ont abouti. Mais pas avec la Twilight-Mazon. Bien sûr, il espère que ça aboutira malgré tout - et dans tous les cas, Barnes & Noble a pris le pli avec d'autres, pour se calquer sur le modèle Apple.

Et puis, surtout, cela ne concerne que les ventes de livres numériques. Alors pas de soucis, ni d'inquiétudes pour le papier, stipule Publishers Weekly. « En tant que votre éditeur, notre première préoccupation, et avant toute chose, c'est pour nous de protéger la valeur de vos livres. Nous apprécions votre soutien », ajoute-t-il dans son courrier.

Si HarperCollins ainsi que Simon & Schuster sont parvenus à un arrangement, reposant sur la vente de best-sellers à 10 $ et pour les autres entre 13 et 15 $, reste que l'on continue de tâtonner dans cet univers.

Du côté de chez Hachette, David Young assure que l'éditeur a conclu des arrangements avec la plupart de ses distributeurs de livres numériques, qui s'engagent à opter pour la voie du modèle d'agence. Sauf que, comme pour toute transition, y'a forcément un moment qui coince et quelques problèmes auxquels faire face.