Peppino Marotto, poète de 82 ans, assassiné en Sardaigne

Clément Solym - 04.01.2008

Edition - Justice - Marotto - Peppino - Sardaigne


Peppino Marotto, a trouvé la mort dans la ville d'Orgosolo - 4500 âmes - où il résidait. Selon les témoins, un inconnu a surgi, alors que le poète se promenait dans les rues, vers 10h30, et lui a tiré dessus à six reprises, avec des balles de 7.65 mm, le 29 décembre dernier.

Le maire s'indigne « d'un crime absurde », d'autant plus que « l'homme a toujours aidé les autres et n'avait pas d'ennemis ». Pour Paolo Pillonca, autre poète local s'inquiète « s'il existe une explication, et il doit y en avoir une, il faut la rechercher dans le passé ».

Resurigt alors une affaire datant de 1954, et l'emprisonnement de Marotto, pour vol et tentative de meutre, ainsi que ses accointances avec un criminel de cette époque, Pasquale Tandebbu. Durant tout le procès, Marotto clama son innocence. Ses premiers vers, il les écrivit alors en prison (à l'instar des détenus de Guantanamo ?). Sa réputation grandit alors à sa sortie, en 1962, et il travailla dès lors à la paix dans la ville dès 1966. À cette époque, il adhéra à la Confédération générale italienne du travail.

En effet, ancien lieu de la pègre et du banditisme, Orgosolo fut considéré comme un lieu à la réputation paradoxalement romantique, et résistant à l'autorité papale, comme leurs ancêtres à celle de l'Empire romain.

Or, ce qui agite tout particulièrement, c'est l'assassinat d'un prêtre, peu après Noël, le pète Graziano Muntoni, opposé au port des armes, et dont les sermons tançaient les détenteurs. Marotto avait déclaré jadis qu’ici, « à Orgosolo, les gens sont chaleureux et authentiques. Nous nous aidons les uns les autres, avec un certain sens de la solidarité dans les moments difficiles ».

Né dans cette même ville en 1925, Marotto s'engagea dans le parti communiste en  1945 puis connut la froideur des prisons. Il fut l'un des membres fondateurs des Tenores de Orgosolo, chant polyvocal sarde au style décrit comme dur et âpre. Né dans cette même ville en 1925, Marotto s'engagea dans le parti communiste enGiovanna Marini, chanteuse, musicienne et ethnologue italienne, apprit de lui l'art de la narration populaire improvisée.

Parmi ses oeuvres, on retiendra notamment Su pianeta ’e Supramonte. Cantadas in sardu, publié en 1996.

Pour approfondir

Editeur : Harmattan
Genre : freinet , ...
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782296005242

Celestin freinet 1896-1966 ; l'histoire d'un jeune intellectuel

Celestin Freinet était un innovateur, et ses racines pédagogiques et intellectuelles expliquent les origines de ses idées, celles du mouvement Freinet. Freinet fut influencé par de grands penseurs dont Pestalozzi, Decroly, Tagore, Sanderson... Il fut critiqué pour ses idées, glorifié pour sa hardiesse... et sa pédagogie a survécu. Un grand nombre de ses principes pédagogiques sont reconnus officiellement et sont inclus dans le système éducatif d'aujourd'hui.

J'achète ce livre grand format à 20.50 €